AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Merci de privilégier les kentavroi, chimaires, satyroi et arpyies.
it is easy to lose your way, to lose direction.

Le forum est fermé...
merci à tous d'avoir fait partie de l'aventure

Partagez | 
 

 it is easy to lose your way, to lose direction.

~ LES JOIES DE LA COLOCATION SUR NEIGHBOURDHOOD STRIFES. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: it is easy to lose your way, to lose direction.
Dim 27 Déc - 19:37
aaron
summerfield.
nom } summerfield, patronyme qui trahit ses origines anglaises.
prénom } aaron.
naissance } 23 novembre 1990.
âge } vingt-cinq ans.
nationalité } anglo-américaine.
origines } anglaises et irlandaises.
orientation } hétérosexuel.
statut civil } en couple avec une femme pour en oublier une autre.
filière et année } deuxième année du masters en sciences médicales. c'est bientôt la fin.
option(s) } pédiatrie, il souhaite travailler avec les enfants.
profession } il travaille à temps partiel au garage de son oncle.
feat sam claflin

anne

vingt-cinq ans

canada

4/7 min.

scénario d'alice
la cohabitation avec les habitants.
Il aime bien la colocation avec les autres habitants. Il faut dire que c'est le meilleur des deux mondes pour lui puisque sa copine a déjà un boulot stable et un logement dans le même quartier. Du coup, ça facilite les choses lorsqu'il veut passer un peu de temps avec elle.
IMPLICATION DANS LA VIE UNIVERSITAIRE.
Travaillant maintenant sur son masters, Aaron préfère maintenant dévouer y dévouer tout son temps et son énergie, même s'il fut un temps ou il fit parti de l'équipe de baseball. Même s'il n'est plus aussi impliqué au sein de l'université, il reste tout de même un vétéran au sein de sa confrérie. Il s'est donc donné pour mission de parrainer les nouveaux arrivants, chose qui lui demande peu de temps, mais qui fait toujours plaisir. Après tout, on a tous été nouveaux ici et on a tous eu besoin d'aide un jour. Autant rendre la pareille.
MON ORIENTATION PROFESSIONNELLE.
Chanteur fut, pendant quelques années, son plus grand rêve. Le prochain Backstreet Boys... jusqu'à ce que sa mère lui dise avec tout la tendresse dont une mère est capable qu'il était un terrible chanteur. Certes, elle ne l'avait pas dit avec ces mots, mais le message restait le même. Il s'est donc rabattu sur sa deuxième passion, la médecine et est tout près d'atteindre son but, devenir pédiatre.
SI JE DEVAIS CHANGER QUELQUE CHOSE...
En y réfléchissant bien, on trouve souvent des dizaines de choses qu'on voudrait changer. Que ce soit en lien avec son apparence ou encore avec des décisions que nous avons prises et que l'on regrette. Aaron lui, regrette l'évolution de sa relation avec Alice. En fait, il regrette son départ, ce qui est terriblement égoïste de sa part. Pourtant, qu'elle soit partie à des milliers de kilomètre de lui pendant une si longue période de temps a changé le cours de leur relation. Il lui en a longtemps voulu et a décidé de finalement passer à autre chose, ce qu'il réalise être une des pires décisions qu'il ait prises dans sa vie. Parce qu'elles pourront toutes essayer autant qu'elles voudront, personne n'est comparable à Alice.
PARTIE FACULTATIVE } tout petit, sa saveur de glace favorite était au bubble gum et ça n'a pas changé. même aujourd'hui, à vingt-cinq ans, si vous lui demandez son parfum de glace favori, il vous répondra sans hésitation. lorsqu'il est question de femmes, il préfère les blondes. c'est sans doute ce qui explique que son actuelle copine soit une grande blonde. ou peut-être est-ce parce qu'elle est diamétralement opposée à alice, parce qu'il s'est dit que s'il trouvait quelqu'un qui n'avait absolument rien en commun avec elle, il réussirait à l'oublier. il n'a peur que de peu de choses - les clowns entre autre - mais sa plus grande crainte fut lorsqu'il réalisa les sentiments réels qu'il éprouvait pour alice. il avait peur que, s'il lui dévoilait la nature profonde de ses sentiments, leur amitié serait ruinée. plus jeune, il rêvait de faire parti d'un boys band. après tout, toutes les filles étaient folles des backstreet boys et d'nsync. et puis, il fallait avouer qu'à l'époque, ils avaient la classe. alors aaron s'amusait souvent à mettre la musique à fond et prétendre qu'il était le sixième membre des backstreet boys. il lui arrive encore aujourd'hui de rêver de gloire et de jouer ces vieux classiques... au plus grand damn de sa copine qui en a marre d'entendre backstreet's back. la famille est très importante pour aaron. il serait prêt à tout pour eux et il les défendrait bec et ongles, n'hésiterait pas à prendre des coups si ça voulait dire qu'il protégeait les gens qu'il aimait. depuis la naissance de sa filleule, c'est encore plus vrai. il décrocherait la lune pour ce petit bout de femme si c'était possible. mais comme ça ne l'est pas, il fait du mieux qu'il peut pour être l'oncle le plus extraordinaire possible et passe beaucoup de temps avec elle. certains en sont même venus à penser qu'elle était sa fille. il est passé maitre au jeu opération et bat tous ceux contre qui il joue. s'il ne serait pas capable d'être chirurgien dans la vrai vie - il est bien trop maladroit et distrait - il en est un hors pair lorsqu'il s'agit de jeux de société. il est très tactile. c'est de famille, ce trait. chez les summerfield, les accolades et les bises ne sont pas choses rares. du coup, aaron a hérité de cette qualité - ou de ce défaut, tout dépend du point de vue - et même envers ses amis, il se montre très chaleureux. une accolade virile pour se saluer, un calin pour se dire au revoir, pour lui, c'est normal, habituel. on lui a d'ailleurs prêté quelques relation simplement parce qu'on le trouvait trop proche de certaines de ses amies. ses céréalies favorites sont les lucky charms et, s'il le pouvait, il ne mangerait que les marshmallows. depuis qu'il a su qu'on pouvait les acheter au kilo, il a ajouté un point à sa bucket list : en acheter au moins un kilo. il a, en effet, une bucket list qui inclue : apprendre à faire du surf, sauter en bungee, réussir le cinnammon challenge - ne jamais lui dire qu'il n'est pas capable de faire quelque chose - ainsi que tenir sa résolution de s'entrainer de façon quotidienne au gym.   il n'aime pas les légumes cuits parce que c'est mou et il trouve que ç'a une drôle de texture. il prend une douche froide à chaque matin parce que ça l'aide à se réveiller, lui qui n'est pas vraiment un lève-tôt. si on lui donnait l'opportunité de vivre dans un autre pays, il choisirait sans doute l'angleterre. tout d'abord parce qu'il aime l'accent british, mais également parce qu'il est fan de la culture britannique. que ce soit la musique, les équipes de foot - il a d'ailleurs un t-shirt de manchester united - ou encore le thé, il aime. il ne boit d'ailleurs pas de café parce qu'il est déjà de nature anxieuse. ça le rendrait sans doute insupportable s'il ingérait de la caféine. il a une mauvaise vue. c'est d'ailleurs une des choses qui l'a empêché d'être chirurgien, ça et le fait qu'il ne supporte pas vraiment la vue d'une grande quantité de sang. il devrait porter des lunettes, il en a d'ailleurs à l'appart', mais ne les porte que lorsqu'il étudie. il n'aime pas trop le look intello que ça lui donne. il préfère de loin une soirée sympa au restaurant - ou encore à l'appartement - entre amis à une soirée en boîte. il aime les moments un peu plus intimes, simples à ceux passées dans une foule ou l'on doit crier pour se comprendre. et puis, de la pizza et de la bière, c'est meilleur qu'un drink payé trois fois trop cher.
4923 jours avant

Maman. S'exclame-t-il en gémissant, un soupire s’échappant de ses lèvres. Fallait-il vraiment que ça devienne une tradition de prendre une photo le premier jour de chaque année scolaire? Je peux y aller? Il jeta un coup d’œil à son père qui était, pour sa part, déjà prêt à se rendre au boulot. Chérie, je crois que tu as pris suffisamment de clichés. Merci papa. Juste un dernier puis c’est bon. Le flash de l’appareil l’aveugla une dernière fois avant qu’elle ne le libère. Allez, dépêche si tu ne veux pas être en retard. Lui dit son père avant d’ouvrir la porte.  Rapidement, le gamin s’empara de son sac et quitta la maison. Il prit place sur la banquette arrière et prirent la route qui les mènerait à l’école d’Aaron. Bonne journée. Surtout, pas de bêtises. Était-il du genre à en faire? Peut-être bien. Mais il savait également bien se conduire. Il était bien décidé à ce qu’aucun pépin ne lui arrive, qu’il ne termine pas avec une tache de confiture sur son t-shirt après le premier jours d’école comme ça lui était arrivé l’an passé. Lorsque vint le temps d’entrer dans l’établissement, il se mit en rang et, remarquant que la fillette à ses côtés semblait perdu et déboussolée, il se fit un devoir de rendre sa rentrée un peu moins difficile. Et puis, c’était toujours bien de se faire de nouveaux amis. Salut. Tu t’appelles comment? Moi, c’est Aaron.  Comme elle ne semblait pas prendre conscience qu’ils devaient se tenir la main, il attira son attention de la façon la plus subtile qui soit, en tirant sur la manche de son chandail – il avait toujours un être tout en finesse -  il lui tendit la main et c’est ainsi qu’ils suivirent le groupe qui avançait. Jamais, dans sa petite tête de gamin de neuf ans, il n’aurait pu penser que cette rencontre bouleverserait sa vie à ce point.  Et pourtant…

3134 jours avant

Sarah, comment on sait qu’on est en amour? La question semblait simple, mais elle laissa sa soeur perplexe. Comment expliquer l’amour, elle qui croyait que c’était quelque chose qui se vivait et qui était donc difficile à décrire. Aaron dut attendre quelques secondes avant que sa mère n’ouvre la bouche. Tu crois être amoureux? Elle le regarda avec ce petit sourire qui voulait tout dire. Parce qu’on le narguait, disait souvent qu’Alice était sa copine, mais c’était faux. Alice était son amie. Ce n’était définitivement pas ce qu’il s’attendait à entendre, mais rapidement, il secoua la tête et soupira. Combien de fois faudrait-il qu’il leur répète qu’ils n’étaient qu’amis? Je me demande, c’est tout. En fait, cette soudaine curiosité n’était pas si soudaine. On lui avait fait remarquer, récemment, que la façon dont il parlait d’Alice, celle dont il agissait en sa présence, tout ça avait changé. Et Aaron n’était pas idiot, il en était conscient. Mais Alice, elle était comme sa sœur, pas vrai? Ils étaient deux moitié d’un même tout et, jusqu’à présent, il était clair qu’entre eux, ce n’était que de l’amitié. Mais on lui avait dit que c’était impossible d’avoir une meilleure amie. Zack avait même cité sa sœur, source très fiable évidemment, qui lui avait dit qu’un mec et une fille meilleurs amis finissaient toujours en couple et ça, ce n’était pas dans les plans d’Aaron… du moins, pas pour le moment. « Et bien, c’est difficile à décrire. » Il s’assied sur la chaise tout juste à côté de celle de Sarah et la regarda dans l’attende d’une véritable réponse. Chaque personne le vit différemment. Il n’y a pas une chose particulière qui t’indique que tu es en amour. Par exemple, si tu penses souvent à une personne, il est bien possible que tu l’aimes. Si, lorsque tu fais des activités, tu souhaiterais les faire avec cette personne, ce peut être un autre signe. Si ton cœur bat plus vite en sa compagnie, si tu as l’impression d’avoir un nœud dans l’estomac lorsqu’elle est dans les parages, ce sont toutes des choses qui peuvent t’indiquer que tu es en amour. Il la regarda, l’air songeur.  Est-ce que ça répond à ta question? Il hocha la tête. C’était un bon début, en effet. Toutes ses interrogations n’étaient pas dissipées, mais c’était un bon début. Et tu crois que c’est possible, toi, l’amitié entre fille et garçon? À nouveau ce sourire. C’est à propos d’Alice, tout ça? Il soupira. Arrêtez avec ça. Alice n’est que mon amie, d’accord? Décidant que s’en était assez pour aujourd’hui, il posa les pieds au sol et quitta la salle à manger pour monter à l’étage, s’enfermer dans sa chambre.

881 jours avant

Il y a de ces nuits qui restent gravées dans votre mémoire à tout jamais, même s’ils semblent insignifiants lorsque vous les vivez. Et cette soirée-là, cette nuit, là, Aaron s’en souvient encore comme si c’était hier. Alice avait organisé une soirée vraiment géniale pour ses seize ans. Inutile de dire que tout le monde avait profité de l’alcool qui était à disposition et qu’ils avaient profité de la soirée au maximum. Plusieurs d’entre eux oublieraient sans doute une bonne partie de la soirée, mais Aaron avait été raisonnable. Ce n’était pas son truc de boire jusqu’à en être malade. Certes, il était capable d’apprécier une bonne bière, mais il connaissait également ses limites. Bref, après avoir amplement fait la fête, bon nombre des invités s’étaient installé aussi confortablement que possible. Aaron, accompagné d’Alice, évidemment, avait prit possession du canapé. Après avoir bataillé pour trouver une position confortable, il avait finalement réussi à s’endormir, même s’il savait qu’il se réveillerait sans doute avec un mal de dos atroce. Il devait bien avoir somnolé quelques heures avant de lentement ouvrir les yeux lorsqu’il sentit la main d’Alice serrer la sienne. Au même instant, il constata que son t-shirt était quelque peu humide au niveau du col. Il ne lui fallu qu’une fraction de seconde pour comprendre que c’était sa meilleure amie qui pleurait.  Pourquoi tu pleures? Évidemment, comme seule réponse, elle nia les faits. Il n’était pas du genre insistant. Lorsqu’il voyait qu’une personne ne voulait pas parler d’un sujet, il laissait rapidement tomber… sauf lorsqu’il s’agissait d’Alice et qu’elle était en pleurs. Raconte moi. Sa voix n’avait rien de pressante, non. Il lui parlait toujours avec douceur, lui laissant le choix de réitérer le fait qu’elle ne voulait pas en parler, même s’il pouvait lire sur son visage qu’elle cèderait et qu’elle lui raconterait. J’ai fait un cauchemar. Il n’en fallu pas plus pour qu’il s’inquiète. Mais quel genre de cauchemar pouvait bien la faire pleurer? Il se redressa, la serra un peu plus dans ses bras tandis qu’elle lui raconta le sujet de con cauchemar. Sa main toujours dans la sienne, il laisse ses doigts glisser entre les siens et les referme sur sa main. Tu aurais du te douter que ce n’était qu’un rêve.  Ça ne risque pas d’arriver. Il lui offre son sourire le plus sincère avant de la serrer un peu plus contre lui. Non, jamais il ne la quitterait tout simplement parce qu’il ne pouvait pas vivre sans elle. C’est ce soir-là qu’il a réalisé qu’Alice, elle était peut-être plus que sa meilleure amie au final. Que tout le monde autour de lui avait peut-être raison, qu’ils avaient sans doute du voir les choses pour ce qu’elles étaient depuis tout ce temps et qu’ils n’essayaient pas de se voiler la face. Qu’il était amoureux d’elle. Mais elle ne le saurait jamais. Elle ne devait pas le savoir parce que ça risquerait de tout gâcher entre eux. Et puis, si ce n’était pas réciproque, c’était la catastrophe assurée. En une minute seulement, il décida que taire ces sentiments était la décision la plus sage pour le bien de leur amitié.

20 minutes avant

C’est tout ce dont j’ai toujours rêvé. Qu'elle dit, des étoiles dans les yeux et un sourire digne d'une publicité de dentifrice fendant son joli visage. Un sourire était également visible sur le visage d’Aaron tandis qu’Alice, visiblement heureuse, lui explique l’opportunité qui lui a été présentée quelques semaines plus tôt. Dublin. Elle voulait partir pour Dublin… ou plutôt, elle partirait pour Dublin. Parce qu’Aaron ne pouvait l’en empêcher. Même si ça lui faisait mal, même si la simple pensée de devoir passer vingt-quatre heures sans elle, sans sa Alice, le détruisait, il savait qu’il devrait s’y faire. Parce qu’elle avait raison et il le savait. C’était une chance inespérée qui se présentait à elle et, comme il le lui avait dit, elle serait folle de refuser une telle opportunité. Et puis, tu sais, tout comme moi, que ce n’est pas ici que je pourrai accomplir mon rêve. Il hocha la tête. Et qu’adviendra-t-il de nous? La question lui brûlait les lèvres, mais il s’abstint de la poser. Non, il ne voulait pas gâcher le moment avec toutes ces histoires de sentiments. Je sais. Qu’il répondit, une pointe de déception qu’il tentait tant bien que mal de cacher teintant ses paroles. Et je suis ravi pour toi. C’est vraiment une chance incroyable. Et comme ça, tu pourras montrer à tous ces irlandais qui est la meilleure future astronaute. Ajouta le jeune homme, un léger rire s’échappant d’entre ses lèvres. Celui de la jeune femme ne tarda pas à y faire écho. Il s’avança vers elle et entoura sa taille de ses bras tandis que les siens trouvèrent leur place autour de son cou. Tu vas me manquer. Murmura-t-il, au creux de son oreille, après quelques secondes passées à s’étreindre. Aussi égoïste puisse-t-il être, il n’avait pas envie de la lâcher. Il aurait bien souhaité rester ainsi un peu plus longtemps, mais elle devait terminer les derniers préparatifs pour le grand voyage. Parce qu’il savait que la prochaine fois qu’ils seraient ensemble, ils se feraient leurs adieux et il n’était pas tout à fait prêt à la laisser partir, à laisser une partie de lui-même s’en aller aussi loin de lui.

3 jours après

Les yeux rivés sur la porte, Aaron ne parvenait pas vraiment à réaliser ce qui venait de se produire. Il cligna des yeux, songea même à se gifler pour s’assurer que tout ça était bien réel, mais il le savait. Cet état de stupeur était un très bon indice qui lui laissait savoir qu’elle était partie pour de bon. C’est une chance qui ne se présente qu’une fois dans une vie. Qu’elle lui avait dit, tout excitée et heureuse face à l’opportunité qui lui avait été présentée. Quel meilleur ami il aurait été s’il l’avait empêché de partir, de poursuivre son rêve? Non, il n’avait pas le droit de la retenir… Mais de son côté, elle n’avait pas le droit de partir juste comme ça, du jour au lendemain. Enfin, il avait eu quelques jours pour se faire à l’idée, mais ce n’était pas assez. Comment était-il possible pour lui d’envisager les mois à venir sans elle, eux qui avaient passé pratiquement toute leur vie ensemble? Comment devait-il se faire à l’idée qu’il devrait passer plus de vingt-quatre heures sans la voir, sans qu’elle ne soit physiquement là, avec lui?  Est-ce que ça signifiait la fin de leur amitié? Non, il refusait de croire que la distance réussirait à les séparer. Et puis, c’était quoi 18,269 kilomètres contre une amitié d’une dizaine d’années? C’était la première chose qu’il avait fait après le départ d’Alice. Il a ouvert son ordinateur, a regardé la distance qui les séparerait pour les prochains moins, les prochaines années. Il aurait sans doute du être un brin démoralisé de voir qu’elle était partie si loin, mais il avait confiance en eux. Il lui avait promis qu’il ne partirait jamais et il avait l’intention de tenir cette promesse. Il ne la laisserait pas tomber. Même s’ils ne pouvaient plus être ensemble physiquement, il y avait bien d’autres façons de garder contact, pas vrai? Skype, c’était sans doute le meilleur moyen parce que comme ça, il pourrait la voir. Ce serait suffisant. Ce devait être suffisant en fait, parce qu’ils n’avaient pas d’autres options. Un océan les séparait. Un énième soupire franchit la barrière de ses lèvres et baissa la tête, laissant ses yeux se poser sur ses mains. Elle te manque déjà? Aaron sursauta, n’ayant pas entendu sa sœur entrer dans sa chambre. Il releva rapidement les yeux pour croiser son regard. Il secoua la tête. Le déni. Tu lui en veux? Qu’elle demanda alors qu’elle s’assied à ses côtés. Cette fois, il hocha la tête. Elle n’avait pas le droit de partir comme ça, de me laisser derrière. Jamais il n’avait su qu’il était capable d’une telle colère, mais le départ d’Alice était quelque chose de difficile à vivre pour lui. Il sentit le bras de sa sœur entourer ses épaules et, comme un enfant, il posa sa tête contre son épaule avant de soupirer. Tu l’aimais, pas vrai? Fixant maintenant un point sur son mur, il ne répondit pas. La réponse était évidente après tout. Tu lui as dit avant qu’elle ne parte? Il se défit de son étreinte et la regarda comme si elle venait de dire la chose la plus ridicule au monde. Tu es folle? Ça aurait tout ruiner entre nous. Elle ne pouvait pas savoir. C’était quoi de lui cacher la vérité une fois de plus? Il l’avait bien fait pendant des années. Et tu as déjà pensé à la possibilité qu’elle aussi puisse être amoureuse de toi? Il rit, un rire nerveux. Elle mérite mieux que moi. Malgré qu’il mène une bonne vie, Aaron a toujours eut cette tendance à être très critique envers sa propre personne. Il n’était jamais assez bien. S’il a réussi à surmonter ce défaut, du moins au niveau scolaire, au fil du temps, lorsqu’il s’agissait spécifiquement de sa relation avec Alice, il persistait à croire qu’elle pourrait trouver mieux qu’elle. Et puis, de toute façon, ils étaient meilleurs amis à la vie, à la mort. Ils ne pouvaient pas être autre chose.  Tu sais, bien de gens tombent amoureux de leur meilleur ami. Fille comme garçon. Tu n’as qu’à regarder papa et maman. Ils savent tout l’un sur l’autre et je suis certaine que si tu leurs demandes, il te diront qu’ils sont mutuellement meilleurs amis. Un énième soupire s’échappa d’entre ses lèvres. Cette discussion était inutile. Il n’y avait plus rien à faire maintenant qu’elle était partie.

365 jours après

Il lui en avait voulu. Pendant un moment, il avait bien refusé de lui parler. C’était terriblement enfantin comme réaction, mais ça lui faisait mal de la savoir loin, sans lui. C’était finalement sa sœur qui avait pu le raisonner. Il n’avait pas le droit de lui en vouloir d’avoir des rêves, des ambitions. C’était injuste de sa part. Alors il avait repris contact et bordel ce que c’était bon. Juste d’entendre son rire, la voir sourire – il se disait parfois qu’il était terriblement chanceux de vivre dans une ère ou la technologie était si avancée qu’on pouvait voir quelqu’un malgré qu’ils soient à des milliers de kilomètres, qu’un océan les séparent. C’était à se demander comment il avait fait pour s’en passer pendant toute une semaine. Ça semble peu, une semaine sans parler à quelqu’un, mais croyez en la parole d’Aaron, lorsqu’il s’agit de votre meilleure amie, une semaine semble être une éternité. Tu te plais toujours autant à Dublin? Qu’il lui demanda avant que sa nièce ne vienne s’accrocher à sa chaise et ne tire sur son t-shirt. Continuant d’écouter sa meilleure amie lui raconter ses péripéties, il porta pourtant son attention sur sa nièce. Salut toi. Qu’il murmura en regardant dans sa direction. Ça me semble génial tout ça. Commenta Aaron. Je crois que quelqu’un veut te dire bonjour. Dit-il à Alice avant de prendre Ava et de la poser sur ses genoux.  La fillette se redressa et secoua la main face à l’écran. Comme elle a grandit depuis la dernière fois ou je l’ai vu. S’exclama la brunette de l’autre côté de l’écran. Je crois que tu lui manques. Constata Aaron, laissant échapper un léger rire tandis que le bambin tendait les bras vers l’écran en ouvrant et fermant ses mains, comme si elle tentait d’atteindre Alice. Et elle n’est pas la seule à qui tu manques. Ça restait encore un mystère de savoir comment il avait fait pour passer trois cent soixante-cinq jours sans elle, mais il avait réussi. Il avait survécu. Plus que trois cent soixante-cinq autres et elle reviendrait au bercail.

461 jours après

Un whisky. Qu’il demanda au serveur qui posa un verre devant lui avant d’y verser le liquide ambré. Aaron s’empara du verre, le fit bouger entre ses doigts alors qu’il le fixait, perdu dans ses pensées, avant de prendre une gorgée. À qui tu penses? Posant à nouveau le verre sur le dessous de verre, il posa son regard sur la belle grande blonde qui était venue prendre place à ses côtés. S’il n’y avait pas eu Alice en tête de liste, c’est que cette charmante inconnue aurait sans doute été le genre de femme à lui faire perdre la tête. Qu’est-ce qui te dis que je pense à quelqu’un? Demanda-t-il, visiblement curieux de la question. La majorité des hommes assis à ce bar qui fixent leur verre d’un regard vide en ruminant sur leur vie pensent à une femme. La tienne, qu’est-ce qu’elle a fait? Était-ce vraiment ce qu’il voulait, se confier à une parfaite inconnue? Peut-être que ça lui ferait du bien en fait, d’avoir une nouvelle perspective sur la situation dans laquelle il se trouvait. Au moment ou il ouvrit la bouche pour prendre la parole, il se dit que ses problèmes de cœur devraient rester les siens. Après tout, il était adulte et devait savoir gérer lui-même ces histoires. Partie étudier à l’autre bout du monde. Qu’il lâcha, las. Et toi, qu’est-ce qui t’amène ici? Demanda-t-il après que la femme se soit commander un breuvage. En retour, la blonde s’ouvrit à lui avec une facilité déconcertante. Un homme, évidemment, qui lui avait brisé le cœur. À croire que tous les deux n’avaient pas de chance dans ce domaine, qu’ils étaient tous deux là pour oublier. Et c’est ce qu’ils firent. Les verres s’enchainèrent et la discussion allait de bon train, du moins, jusqu’à ce qu’elle l’embrasse. C’était si soudain, il resta figé un moment, clairement surpris. Pourquoi tu as fait ça? Elle haussa les épaules. J’en avais envie. Ce n’était pas dans ses habitudes, mais les quelques verres qu’Aaron avait ingurgité le rendaient définitivement plus à l’aise et, lorsqu’elle proposa de terminer la soirée à son appartement, il ne put refuser. Au petit matin, plutôt que partir sans demander son reste, Aaron resta avec elle et éventuellement, la pensée qu'elle était peut-être ce dont il avait besoin pour oublier Alice s'infiltra dans son esprit, se faisant une petite place, un petit nid douillet. À croire qu'elle voyait les choses de la même façon puisque c'est ainsi que commença leur histoire.

851 jours après

Les yeux rivés sur la femme encore endormie à ses côtés, Aaron traça des lignes du bout des doigts sur son dos dénudé. Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu’il appréciait le silence qui les entouraient. Il était rare qu’il ait droit à des moments de paix dans l’appartement qu’il partageait avec trois autres étudiants de l’université, alors lorsque ses parents lui ont annoncés qu’ils partaient pour le weekend et lui ont proposés de rester à la maison, il n’a pas pu refuser l’offre. Sans doute aurait-il pu dormir chez sa copine, mais voilà quelques jours qu’ils n’avaient pas pu passer un moment seul. Alors, il avait privilégié la maison bien isolée de ses parents à l’appartement aux murs en cartons de la jeune femme. Bon matin. Murmura-t-il lorsqu’elle ouvrit finalement les yeux et les posa sur lui. Elle lui retourna la salutation avant de poser ses lèvres sur les siennes. Dans des moments comme ceux-là, il arrivait presque à oublier Alice… presque. On cogna à la porte et les tourtereaux sortirent du lit. J’y vais. Dit la blonde qui s’emparait déjà du chandail trop grand pour elle trouvé sur le plancher. Je te rejoins dans trente seconde. Qu’il lui répondit, à la recherche de son boxer. Une fois le vêtement trouvé, il l’enfila avant de descendre au rez-de-chaussée pour voir qui était à la porte. Pendant un instant, il se figea. Elle revenait aujourd’hui? Quel jour était-ce? Il ne savait plus.  Tout ce qu’il savait, c’était que son cœur a manqué un battement en la voyant et que soudainement, les choix qu’il avait fait au cours des derniers mois semblaient dérisoires. Il n’avait suffit que d’une fraction de seconde pour que sa vie, qui semblait parfaite jusqu’à présent, ne se révèle être qu’une mascarade destinée à l’oublier. Parce qu’il était bien, jusque-là. Cette vie qu’il s’était construit en son absence était plus qu’acceptable, mais son retour lui fit rapidement réaliser que même la plus parfaite des vie sans elle ne valait rien.

(c) NEIGHBOURHOOD STRIFES. TOUTES REPRODUCTIONS INTERDITES.


Dernière édition par Aaron Summerfield le Mar 5 Jan - 19:18, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Dim 27 Déc - 20:28
TOUT LE MONDE S’ÉCARTE c'est mon mien
bienvenue à toi parmi nous, comment te dire que t'as fait le meilleur choix possible et imaginable de scénario quoi comme je t'ai dit si t'as le moindre souci, un seul petit pépin, viens me voir à moi, j'suis la plus belle



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 6:25
je suis à peine arrivé que déjà, elle joue les possessives
tu vois, t'as fait fuir tout le monde.
je n'ai presque pas l'impression que tu es biaisée en me disant ça et je n'hésite pas, à la moindre petite question, je t'écris.
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:05
c'était le but... mais j'avoue ils pourraient venir te faire un accueil de folie, pour le sauveur de mon âme
mais non voyons mais non



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

citizen - let me in
avatar
Adalynn Matthews
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 12/11/2015 et j'ai déjà échangé : 760 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : LittleAngel (Angélina) et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : Aucun On me dit souvent que je ressemble à : Scarlett Johansson D'ailleurs, mon avatar est de : liloo59 & Fuck Yeah Dernièrement, j'ai fêté mes : Mes vingt-huit ans. J'ai d'ailleurs encore du mal à accepter la trentaine qui approche, tout comme les rides qui arrivent également. Ainsi qu'être seule encore sans enfants etc... Heureusement les amis(es) et le boulot sont là ! et concernant ma vie amoureuse, : Je suis célibataire, mes histoires avec les hommes ou femmes sont bien souvent infructueuses Actuellement à l'université, j'étudie : Plus rien, j'y enseigne. Les études c'est finis pour moi depuis un moment, même si on apprend toujours tout au long de sa vie Pour gagner ma vie, : Je suis professeur en arts appliqués (option métiers d'art) mais également poseuse pour des jeunes peintres ou dessinateurs qui sont dans le club d'art ou ailleurs ! Je vis dans le quartier de : Claudelands boulevard #10
Colin & Ashley ♦️ lovely family ♥️
Charlie ♦️my best friend, my life ♥️




Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:06
Bienvenue parmi nous super choix courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

citizen - gold old
avatar
Jayden Hawkins
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : 0/4 LIBRES.
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 08/11/2015 et j'ai déjà échangé : 408 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : burning bruise. et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : maxym reinhart. On me dit souvent que je ressemble à : ian harding. D'ailleurs, mon avatar est de : shiya. Dernièrement, j'ai fêté mes : trente ans. et concernant ma vie amoureuse, : célibataire. Pour gagner ma vie, : professeur de psychologie à l'université. Je vis dans le quartier de : frankton avenue avec alec.
màthylnenoahaleccharlize (intrigue) ≈ intrigue.
présence réduite jusqu'au 13 janvier, vive les partiels !


Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:14
Bienvenue parmi nous.


    BURNING DESIRE ◇ I have kissed honey lips, Felt the healing finger tips. It burn like a fire, This burning desire. I have spoke with tongue of angels, I have held the hand of the devil. It was warm in the night, I was cold as a stone. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Daria Steinfeld
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 08/11/2015 et j'ai déjà échangé : 104 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : . On me dit souvent que je ressemble à : chloë grace moretz. D'ailleurs, mon avatar est de : sweet nothing. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt et un an, donc techniquement il me reste encore une bonne soixantaine d'années avant de crever. cool. et concernant ma vie amoureuse, : vous savez je me comble moi-même, j'veux dire, je suis belle, intelligente, et... d'accord, je suis seule, et désespérée de l'être, voilà. Actuellement à l'université, j'étudie : dans une filière lettres (spécialisation), langues, et philosophie. Pour gagner ma vie, : je suis serveuse au starbucks du coin. Je vis dans le quartier de : te rapa, dans un appart avec trois glands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:15
wow, un deuxième aaron, c'est la fête pour notre petite alice dites-moi
t'as vu comment elle te saute dessus ? (je t'aime aussi gygy ) tu m'étonnes que les gens ont flippés direct, mais moi je suis une sorte de thug du forum (ça se voit à ma face ), donc je viens et c'est avec plein d'amour que je te souhaite la bienvenue

(avoue c'est le meilleur message d'accueil de ta vie Arrow)

bonne chance pour ta fiche


i'm not a girl, i'm a storm with skin.
La vie est une machine à explorer notre insensibilité. C'est toujours étrange de se dire que l'on peut continuer à avancer, même amputés de nos amours. Les jours nouveaux arrivaient, et je leur disais bonjour.


Dernière édition par Daria Steinfeld le Lun 28 Déc - 11:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:23
ALOHA ! et bienvenue à toi sur NS

je te souhaite bon courage pour ta fiche ! j'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire

En tout cas, si tu as une question ou autre, surtout n'hésite pas à me contacter, moi ou un autre membre du STAFF
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:29
ah tu vois, pour l'accueil il suffisait de demander Daria jpp de tes messages t'es mon idole



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Daria Steinfeld
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 08/11/2015 et j'ai déjà échangé : 104 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : . On me dit souvent que je ressemble à : chloë grace moretz. D'ailleurs, mon avatar est de : sweet nothing. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt et un an, donc techniquement il me reste encore une bonne soixantaine d'années avant de crever. cool. et concernant ma vie amoureuse, : vous savez je me comble moi-même, j'veux dire, je suis belle, intelligente, et... d'accord, je suis seule, et désespérée de l'être, voilà. Actuellement à l'université, j'étudie : dans une filière lettres (spécialisation), langues, et philosophie. Pour gagner ma vie, : je suis serveuse au starbucks du coin. Je vis dans le quartier de : te rapa, dans un appart avec trois glands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:32
Alice Spiegelman a écrit:
ah tu vois, pour l'accueil il suffisait de demander Daria jpp de tes messages t'es mon idole
c'est toi mon idole (et file finir la fiche de zach qu'on puisse faire des bb   )


i'm not a girl, i'm a storm with skin.
La vie est une machine à explorer notre insensibilité. C'est toujours étrange de se dire que l'on peut continuer à avancer, même amputés de nos amours. Les jours nouveaux arrivaient, et je leur disais bonjour.
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 28 Déc - 11:36
(m'en parle pas je me tue à lui dire de se bouger pour sa fiche, il traîne des pieds soi-disant parce que Daria le rejette, tu le crois ça... )



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mar 29 Déc - 0:01
Bienvenu sur le forum
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mar 29 Déc - 7:17
merci à vous tous pour l'accueil chaleureux

Alice Spiegelman a écrit:
c'était le but... mais j'avoue ils pourraient venir te faire un accueil de folie, pour le sauveur de mon âme
mais non voyons mais non
le sauveur de ton âme. ça fait tellement... héroïque.  

Daria Steinfeld a écrit:
wow, un deuxième aaron, c'est la fête pour notre petite alice dites-moi
t'as vu comment elle te saute dessus ? (je t'aime aussi gygy ) tu m'étonnes que les gens ont flippés direct, mais moi je suis une sorte de thug du forum (ça se voit à ma face ), donc je viens et c'est avec plein d'amour que je te souhaite la bienvenue

(avoue c'est le meilleur message d'accueil de ta vie Arrow)

bonne chance pour ta fiche
c't'une sauvage à me sauter dessus comme ça (mais c'est pas déplaisant hein...   )
c'est une évidence. rien qu'à te regarder, on voit bien que t'es une thug.  
merci et j'avoue, c'est le meilleur message d'accueil.   félicitation, tu te mérites une médaille    


   
 I REMEMBER THE NIGHT SO WELL  
it was the night i met you. my whole body was shaking with nerves and i remember how i worried about not being able to let the words in my head leave through my mouth. i remember the way your face lit up when you saw me standing there underneath a dim light. i'd like for you to know that my body still shakes with nerves before i see you.
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mar 29 Déc - 13:28
n'est-ce pas?

Aaron Summerfield a écrit:
c't'une sauvage à me sauter dessus comme ça (mais c'est pas déplaisant hein...   )

ouais j'espère bien



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

citizen - let me in
avatar
Luke Davis
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 19/08/2015 et j'ai déjà échangé : 525 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : captain. (cécile) et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : Millie Steadworthy, et Juniper Keynes. On me dit souvent que je ressemble à : Chris Hemsworth. D'ailleurs, mon avatar est de : hepburns. Dernièrement, j'ai fêté mes : 32 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis célibataire, mais j'aurais juste à piocher dans mon bol à numéros pour me trouver quelqu'un. Pour gagner ma vie, : je soûle les Hamiltoniens au Luxury, oubliez-pas les pourboires. Je vis dans le quartier de : Claudelands, j'habite au-dessus de mon bar.


Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mar 29 Déc - 13:38
Je suis passée au moins 23 fois sur ta fiche, et je viens de voir que je ne t'ai même pas souhaité la bienvenue, quelle honte

BIENVENUUUUUUE SUR NS :hello
T'as pas fais le meilleur choix de scénario, Alice est trop nulle et méchante et pas acceuillante DU TOUT Jorigole, bien sûr (Gygy si tu passes par là, je t'aime)
Bonne rédaction pour ta fiche, et n'hésite pas à harceler le staff pour toute question ou envie de racontage de vie


+my hopeless opus+
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Ashley Matthews
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 22/11/2015 et j'ai déjà échangé : 224 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : alice et zach. On me dit souvent que je ressemble à : katniss everdeen, oui oui. D'ailleurs, mon avatar est de : rose adagio. Dernièrement, j'ai fêté mes : à peine vingt-cinq ans. Sans commentaire. Actuellement à l'université, j'étudie : les arts de la scène, et bientôt je serai sur vos écrans. Pour gagner ma vie, : je suis la vendeuse canon du starbucks du coin. Je vis dans le quartier de : te rapa, avec la family satyroi.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mar 29 Déc - 13:54
Luke Davis a écrit:
T'as pas fais le meilleur choix de scénario, Alice est trop nulle et méchante et pas acceuillante DU TOUT Jorigole, bien sûr (Gygy si tu passes par là, je t'aime)
(ici le double d'Alice ) tu m'cherches toi?

Luke Davis a écrit:
je t'aime
JE LE SAVAIS LUKE



clique si tu veux voir du glamour
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mer 30 Déc - 16:43
Luke Davis a écrit:
Je suis passée au moins 23 fois sur ta fiche, et je viens de voir que je ne t'ai même pas souhaité la bienvenue, quelle honte

BIENVENUUUUUUE SUR NS :hello
T'as pas fais le meilleur choix de scénario, Alice est trop nulle et méchante et pas acceuillante DU TOUT Jorigole, bien sûr (Gygy si tu passes par là, je t'aime)
Bonne rédaction pour ta fiche, et n'hésite pas à harceler le staff pour toute question ou envie de racontage de vie

23 fois? ouais, il était temps que tu m'l'aisse un petit message   (non, ce message n'est pas empli de sarcasme.   )
j'ai remarqué qu'elle est pas accueillante du tout. j'me sens pas du tout apprécié... (j'rigole, hein )
merci et je n'hésiterai pas à la moindre question.


   
 I REMEMBER THE NIGHT SO WELL  
it was the night i met you. my whole body was shaking with nerves and i remember how i worried about not being able to let the words in my head leave through my mouth. i remember the way your face lit up when you saw me standing there underneath a dim light. i'd like for you to know that my body still shakes with nerves before i see you.
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mer 30 Déc - 18:53
vous êtes trop pas mignons
(HAN TA SIGN HAN )



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mer 30 Déc - 19:39
on taquine ceux que l'on aime c'est qu'une grosse démonstration d'amour.
(tu aimes?? et on est coordiné, si c'est pas beau ça.   )


   
 I REMEMBER THE NIGHT SO WELL  
it was the night i met you. my whole body was shaking with nerves and i remember how i worried about not being able to let the words in my head leave through my mouth. i remember the way your face lit up when you saw me standing there underneath a dim light. i'd like for you to know that my body still shakes with nerves before i see you.
Revenir en haut Aller en bas

sfinga - membre
avatar
Alice Spiegelman
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà échangé : 825 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : hygge, et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : ashley et zach. On me dit souvent que je ressemble à : lily collins, les supers sourcils. D'ailleurs, mon avatar est de : milkovich. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, et concernant ma vie amoureuse, : je suis accrochée à un fantôme du passé. Actuellement à l'université, j'étudie : les sciences physiques parce que les molécules c'est ma passion. Pour gagner ma vie, : je valse entre les tables de la brasserie the corner. Je vis dans le quartier de : claudelands.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mer 30 Déc - 20:12
han ça veut dire que vous m'aimez beaucoup alors
nan mais ces gifs je suis fan à mort



clique si tu veux voir des bgs
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Mer 30 Déc - 20:37
p't'être bien.
j'ai vu les gifs et je trouvais que ça semblait bien les représenter alors j'ai pas pu résister.


   
 I REMEMBER THE NIGHT SO WELL  
it was the night i met you. my whole body was shaking with nerves and i remember how i worried about not being able to let the words in my head leave through my mouth. i remember the way your face lit up when you saw me standing there underneath a dim light. i'd like for you to know that my body still shakes with nerves before i see you.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Dim 3 Jan - 20:40
très bon choix
bienvenue ici et bonne chance pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas

kentavroi - membre
avatar
Lukas Crowley
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : indisponible (5/3)
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 20/11/2015 et j'ai déjà échangé : 153 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Larme d'Etoile On me dit souvent que je ressemble à : Taylor Lautner D'ailleurs, mon avatar est de : DSR Dernièrement, j'ai fêté mes : 20 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis libre comme l'air et indomptable, bien qu'une certaine rousse attire mon attention Actuellement à l'université, j'étudie : l'éducation physique et sportive (rugby, athlétisme et base-ball) Je vis dans le quartier de : Te Rapa

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 4 Jan - 12:18
Bienvenue avec ce super scéna Sam, il a un sourire


je reste l'insolent
Personne ne me dit ni ne m'ordonne, seul à bord je coordonne. Je marche à l'envers de toi, mais je garde dans le fond mon intuition. Je suis cette route elle est pour moi, elle est étroite mais c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas

satyroi - membre
avatar
Aaron Summerfield
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 27/12/2015 et j'ai déjà échangé : 20 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf. On me dit souvent que je ressemble à : sam claflin D'ailleurs, mon avatar est de : tearsflight Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-cinq ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis en couple. Actuellement à l'université, j'étudie : la pédiatrie. Je vis dans le quartier de : te rapa.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Lun 4 Jan - 23:35
merci à vous


   
 I REMEMBER THE NIGHT SO WELL  
it was the night i met you. my whole body was shaking with nerves and i remember how i worried about not being able to let the words in my head leave through my mouth. i remember the way your face lit up when you saw me standing there underneath a dim light. i'd like for you to know that my body still shakes with nerves before i see you.
Revenir en haut Aller en bas

bobina the queen
avatar
Bobina Mars
my notebook
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 13/08/2015 et j'ai déjà échangé : 479 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : bobina mars aka aphrodite. On me dit souvent que je ressemble à : rebel wilson. D'ailleurs, mon avatar est de : cranberry.

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Jeu 7 Jan - 17:41
officiellement
bienvenue !
WESH WESH DUDE ! Tu as enfin passé la terrible épreuve de la fiche de présentation et tu n'es pas mort ! Bordel c'est surprenant ça ! Mais naan, j'ai toujours eu foi en toi ! Oui bon allez, en tant que célèbre Bobina Mars, je me dois de t'aiguiller rapidement pour que tu puisses faire une entrée fabuleuse à l'université. Mais cherche pas, tu feras pas mieux que moi arrivant en panda ! BREF, il y a un certain nombre de petites choses que tu devrais faire et autres sujets auxquels tu devrais jeter un petit coup d'oeil ! Tu trouveras tous les liens utiles sur ta gauche. Oui vas y, tu peux déplacer tes yeux à gauche. Encore un peu.. LA, BOUGE PLUS. T'as vu, je suis gentille ? Je vais donc te laisser tranquillement zieuter tout ceci. Mais ne t'en fais pas, love, tu me reverras bien assez vite sur le campus ! ~ Bobina Mars.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
my notebook

Message
Sujet: Re: it is easy to lose your way, to lose direction.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
NEIGHBOURHOOD STRIFES. :: Personnage :: The story begins :: 
Welcome to Waikato
-
Sauter vers: