AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Merci de privilégier les kentavroi, chimaires, satyroi et arpyies.
✣ a story of trust. (nala)

Le forum est fermé...
merci à tous d'avoir fait partie de l'aventure

Partagez | 
 

 ✣ a story of trust. (nala)

~ LES JOIES DE LA COLOCATION SUR NEIGHBOURDHOOD STRIFES. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

chimaires - membre
avatar
Soren Holdway
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : 3/7 jours.
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 10/11/2015 et j'ai déjà échangé : 65 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : castaway. (ivana) On me dit souvent que je ressemble à : thomas sangster. D'ailleurs, mon avatar est de : soapflakes. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans. et concernant ma vie amoureuse, : en couple sans être pour le moindre amoureux. Actuellement à l'université, j'étudie : en première année de master degrees en mathématiques appliquées. Je vis dans le quartier de : hamilton east.
autumn.
nala.


Message
Sujet: ✣ a story of trust. (nala)
Ven 27 Nov - 21:02
a story of trust
Soren roulait dans sa voiture de luxe, habillé d'un costard et armé de ses habituelles lunettes noires. Les mains crispaient sur le volant, le blond se rendait à un dîner entre amis. Un dîner qu'il avait d'abord accepté avec grand plaisir, puis finalement dont il regrettait amèrement d'avoir dit oui à l'invitation. Notamment à cause d'une certaine personne qui sera présente ce soir. Nala Jacome. Une magnifique brune avec qui il avait un jour passé une nuit tendre. Une soirée comme il en avait déjà passé d'autres. De par son enfance, Soren avait aujourd'hui du mal avec les filles. Le fait que sa mère avait abusé de l'argent de son père il y a quelques années l'avait rendu très méfiant dans ses relations. Alors il préférait les côtoyer le moins possible, plutôt que de se faire avoir. Mais avec Nala se fut différent. Certes cette nuit là ne fut entre eux que physique, mais ils eurent envie de se connaitre par la suite, aussi surprenant que ça l'était pour leur proche. Leurs caractères les opposaient et pourtant ils devinrent rapidement amis. Des amis quelque peu complexes, puisque leur relation entamait des pas plus qu'amicaux, bien qu'aucun des deux n'avaient jamais vraiment fait le premier pas. Des regards langoureux, des soirées à passer dans les bras de l'autre en se racontant leurs journées, leurs secrets. Soren avait donné sa confiance Nala, certain qu'il avait trouvé la bonne, une qui ne le trahirait pas, comme sa mère avec son père. Mais cet enthousiasme retomba bien vite quand le blond apprit il y a quelques jours une rumeur qui brisa littéralement ses espoirs. Nala n'en voulait qu'à son argent. Elle aussi. Une trahison. Au départ Soren ne voulait pas y croire, souhaitant lui faire encore confiance, mais les doutes avaient pris le dessus, sûrement causé par un traumatisme de gosse voyant un père périr sous l'amour qu'il portait à sa femme. Il ne le montrait pas mais ça le blessait plus qu'il ne le voulait. Lui qui disait ne jamais vouloir s'entêter d'une femme, il s'était bien fait avoir. La haine était présente assurément, mais la douleur de cette trahison l'emportait. Il appréciait vraiment Nala et il en était maintenant plus qu'emmerdé. Il lâcha un juron à cette pensée.

Soren engagea sa voiture dans l'allée et la gara devant la maison de ses amis. Il défit sa ceinture, ouvrit la portière pour y sortir, puis la referma quelques secondes après. Il ferma sa voiture d'un bip de clé, puis marcha dans l'allée en direction de la porte d'entrée. En regardant sa montre, le blond constata qu'il était en avance et qu'il était le premier invité à arriver. Frappant à l'entrée, ses hôtes le reçurent souriants et dans une étreinte chaleureuse. Il commença à se débarrasser de son blouson et retira ses lunettes, quand il entendit la sonnette retentir. Tournant la tête, il l'aperçut, elle. Nala était là, dans le cadre de la porte, toujours aussi resplendissante. Soren fit de légers sourires aux amis qui accompagnaient la jeune femme mais l'envie n'était clairement pas là. De plus, le blond évitait totalement le regard de Nala bien qu'il voyait le sourire qu'elle portait à son intention. Menteuse, traite, hypocrite. Des insultes froides et hostiles qui cognaient ses songes. Soren vit la belle brune s'avancer vers lui, toujours aussi souriante, puis entendit sa délicieuse voix le saluer. Mais le cœur serré par l'animosité, le blond ne lui jeta qu'un regard noir, ignorant et ne répondant aucunement à son salut, puis se retourna en mettant ses mains dans les poches de son pantalon sur mesure. Il alla s'installer autour de la table avec les autres invités sans prononcer de mots à quiconque présent dans la pièce.  
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas

arpyie - membre
avatar
Nala Jacome
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 13/11/2015 et j'ai déjà échangé : 87 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf, babe. je change sans arrêt, il n'y a plus d'intérêt. et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : nala, mon petit bébé, mérite mon attention la plus totale. On me dit souvent que je ressemble à : jenna-louise coleman, le petit bout de femme le plus mignon du monde. D'ailleurs, mon avatar est de : wait. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, la fleur de l'âge. et concernant ma vie amoureuse, : farouchement célibataire, obnubilée par l'avortement de sa carrière dans le milieu du patinage artistique. Actuellement à l'université, j'étudie : l'anthropologie en majeur, histoire et institutions politiques en mineur. Pour gagner ma vie, : livreuse de sushis. avec un beau petit uniforme en prime. Je vis dans le quartier de : d


Message
Sujet: Re: ✣ a story of trust. (nala)
Dim 6 Déc - 2:32
a story of trust

CODE ACIDBRAIN

« Nala ! Tu te prépares pour le concours de Miss Univers, ou bien ? » pestait gentiment Jonathan derrière la porte de la salle de bain. Tandis qu'elle finissait d'appliquer son mascara, la jolie française ne put s'empêcher d'avoir le sourire aux lèvres en hurlant presque : « C'est bon, John ! J'arrive ! Déstresse, on n'est pas en retard. » ce à quoi le principal intéressé ajouta sans vergogne, avec une pointe d'humour : « Pas encore ... » la petite brune enfila sa robe en levant les yeux aux ciels. Jonathan Sawyer, passé maître en l'art de dramatiser les choses. Inimitable depuis 1993. Il aurait du s'y attendre, pourtant. Les filles se font toujours attendre lorsqu'il s'agit de se préparer dans la salle de bain, c'était bien connu. Nala n'échappait pas à la règle. Loin, loin de là. Tant que l'heure de la salle de bain n'indiquait pas l'heure à laquelle elle devait déjà se trouver au point de rendez-vous, la petite brune imaginait toujours qu'elle avait tout "le temps nécessaire". Elle n'était pourtant pas de celles qui se munissaient de milles et un accessoires, et qui se couvraient d'artifices en tout genre au point de ressembler à une voiture volée. Non, Nala, en réalité, c'était plutôt le genre sobre. Une petite robe mignonnette, un petit bijou, un peu de poudre, du rouge à lèvres pour fignoler le tout, ça lui suffisait largement. Pourtant, elle adorait prendre le temps pour s'occuper de ses cheveux, ou encore choisir ses vêtements. Une demoiselle dans toute sa splendeur. A deux doigts de sortir de son antre, elle termina son entreprise en remontant la fermeture éclaire de sa robe lorsqu'elle vit la porte s'ouvrir petit à petit : « Bon, soit tu sors, soit c'est moi qui rentre ! » mais quelle idée de génie ! Rentrer, comme ça, dans la salle de bain, alors qu'elle était à moitié nue. Nala savait pertinemment qu'il agissait ainsi pour qu'elle finisse de se préparer en quatre secondes chrono. Il n'avait sûrement pas pris conscience du fait qu'il y avait de fortes chances pour qu'elle soit à moitié nue, dans cette salle de bain. Elle régla le problème d'une manière assez ... Violente. « N'y pense même pas ! » venait-elle de déclarer en poussant la porte pour la refermer. Porte derrière laquelle se trouvait le fameux visage de Jonathan (...).
Ils en riaient encore dans la voiture. Nala, prise d'un fou rire, n'arrivait même pas à expliquer à Solène, la grande blonde aux yeux verts, la raison pour laquelle John arborait un nez aussi rouge qu'un coquelicot. Oui, Nala avait l'humour facile, et il lui suffisait de se rappeler du visage de John, lorsqu'elle lui avait envoyé la porte de la salle de bain en plein visage sans le vouloir quelques minutes plus tôt, pour repartir en fou rire interminable. La soirée commençait vraiment bien. Du moins, c'était ce qu'elle croyait, à ce moment-là, lorsque Solène était venue les chercher en voiture devant son domicile. Et le plus beau dans tout ça, c'était sûrement le fait qu'ils n'arrivaient même pas en retard. Pile à l'heure, oui. Mais pas en retard. Compte tenu des faits et de l'épopée qui s'était déroulée dans la salle de bain de la Jacome, autant dire que cela tenait à un miracle.
Les voilà arrivés devant la maison. Nala se réjouissait déjà de cette soirée, tout sourire. Des festivités entre amis ne pouvaient être que réjouissants. Mais en plus de cela, elle allait retrouver son acolyte. Soren Holdway en personne. Etudiant aux yeux noisettes, à la tenue toujours impeccable et au charme sauvageon incontestable. Ce garçon dont elle avait partagé l'intimité le temps d'une soirée, seulement quelques heures après leur rencontre. Ils avaient su tisser une complicité indéniable au fil des jours, et des semaines. Et on pouvait dire qu'elle en était on ne peut plus fière. Parce qu'à présent, il était certainement le garçon qu'elle appréciait le plus, sans réellement savoir à quel niveau s'arrêtait cet intérêt particulier. Il était sûre que les limites étaient aussi floues qu'ambigus, mais jusque-là, elle se plaisait dans cette situation, se disant qu'ils avaient les mois à venir pour comprendre. Du moins, c'était ce qu'elle pensait.
En rentrant accompagné de John et de Solène, elle passa la première dans le couloir d'entrée, faisant volontiers la bise à leur hôte lorsqu'elle aperçut Soren, quelques pas plus loin. Classe, élégant, distingué, mignon. Comme à son habitude. Du Soren tout craché. Arborant un sourire adorable, Nala s'approcha de lui et, durant ces quelques pas, elle s'exclama de sa voix fluette : « Coucou, blondinet. » comme elle avait l'habitude de l'appeler, de temps à autre. Mais tout ce à quoi elle eut droit fut un regard des plus sévères. Et encore, le mot était faible. Glacial serait plus juste. Oui, un froid polaire. Soren était connu pour être froid. Mais jamais avec elle. Lui faisait-il une blague, la taquinait-il ? Elle se retrouvait là, face à lui, attendant désespérément durant une demi-seconde le signe qui prouverait qu'il était en train de la faire marcher. Qu'il ne l'avait pas entendue, ou reconnue. Bref, elle attendait une réaction quelconque. Les deux secondes qui suivirent lui parurent des heures, lorsque Soren - témoignant d'un dédain le plus total - fit glisser ses mains dans ses poches, lui tourna le dos, et se dirigea vers la table de la salle à manger. Totalement abasourdie, la petite française resta plantée là, telle une fleur, se contentant de regarder celui qu'elle croyait connaître s'éloigner peu à peu alors qu'il affichait un désintérêt presque insolent. Pourquoi venait-il de l'ignorer de manière si royale ? Pourquoi l'avait-il ignoré tout court ? Elle tenta de trouver la réponse dans les yeux de John en se tournant très lentement vers lui, lui qui avait assisté à cette scène en se tenant aux côtés de la jeune Jacome à ce moment-là. Elle lui lança un regard dépassé, encore désemparé par l'accueil de Soren. Un regard qui voulait tout dire. Qu'est ce qu'il lui prend ? Tu le sais toi ? Question qu'avait parfaitement saisi John, puisque celui-ci secoua sobrement la tête. Sans rien dire, elle s'avança vers la table, comme les autres. Franchement refroidie par celui qu'elle avait hâte de retrouver quelques minutes plus tôt, celui qui continuait de fuir son regard autour de la table. Elle prit place comme les autres, et une fois assise, elle prit part à la conversation, évitant de s'adresser directement à Soren, encore refroidie par son attitude, malgré qu'il soit face à elle. Refroidie, elle l'était, mais elle tentait de mettre son assentiment de côté, et continuait de vivre la soirée comme si de rien n'était. Elle cachait ce doute, parce qu'il devait y avoir erreur : elle s'était trompée, voilà tout. Erreur de jugement, c'était tout aussi simple. Il était peut-être de mauvaise humeur, ou peut-être ne s'était-il pas rendu compte de sa froideur. Après tout, Soren était connu pour être sobre, ce comportement n'aurait peut-être pas du l'étonner. Une quinzaine de minutes passèrent, jusqu'à ce que John demande à Nala la bouteille de vin blanc. Jetant de brefs regards autour d'elle, celle-ci réalisa rapidement que la bouteille se tenait juste à côté de Soren. C'est donc tout naturellement qu'elle demanda au beau blond : « Soren, tu peux me passer le vin blanc ? » silence. Sérieusement ? « Soren ? »


what you don't know can't hurt you.
Revenir en haut Aller en bas

chimaires - membre
avatar
Soren Holdway
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : 3/7 jours.
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 10/11/2015 et j'ai déjà échangé : 65 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : castaway. (ivana) On me dit souvent que je ressemble à : thomas sangster. D'ailleurs, mon avatar est de : soapflakes. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans. et concernant ma vie amoureuse, : en couple sans être pour le moindre amoureux. Actuellement à l'université, j'étudie : en première année de master degrees en mathématiques appliquées. Je vis dans le quartier de : hamilton east.
autumn.
nala.


Message
Sujet: Re: ✣ a story of trust. (nala)
Ven 18 Déc - 1:24

- a story of trust -
Bien qu'une ambiance chaleureuse tournait autour de la table à manger, Soren n'était que froideur dans son coin. Alors que tout le monde discutait jovialemment, il ne parlait à personne, ruminant seul dans ses songes. De temps à autre, il levait les yeux à l'entente de la voix de Nala, pour la seconde après, les baisser et continuer son repas dans un silence pesant. Il sentait ses amis autour de la table lui jeter des regards d'incompréhension face à son comportement, mais Soren ne pouvait faire semblant, ça lui était tout bonnement impossible. Surtout quand il s'agissait de Nala et de son cœur, en particulier. Mais visiblement, c'était tout le contraire pour elle. Le blond n'était plus au temps des festivités depuis qu'il avait vu la brune rentrer dans la maison. La haine qu'il avait ressenti dans sa voiture un peu plus tôt, s'était amplifiée quand il avait vu son beau visage, totalement rayonnant, tandis que celui du jeune homme variait entre la contrariété et l'impassibilité. Alors qu'elle était plus que fautive dans cette histoire, elle agissait comme si de rien n'était. Et ça insupportait le blond qui remettait en doute ces rumeurs à propos de la jeune femme, alors qu'en temps normal il savait toujours différencier le vrai du faux. A ses yeux, il avait toujours raison et s'il y avait bien une chose que détestait Soren, c'était bien d'avouer qu'il avait tord. Au grand dam, jamais il n'avouerait une telle chose, quitte à mentir. Il avait bien trop de fierté, une fierté mal placée.

Le blond continuait de s'énerver, encore et encore. Entendre la jeune femme rire et dialoguer joyeusement le rendait furieux. S'il partait du principe qu'il avait raison -et que Nala avait en effet trahi sa confiance, c'était une belle actrice, une merveilleuse actrice, et il bouillonnait de l'intérieur à cette idée. La colère montait en lui, mais il ne montrait rien. Juste un être imperturbable, avec quasi aucune expression, comme il avait l'habitude d'agir dans la vie, quand il n'était pas en compagnie de la brune, justement. Mais il était pas loin de relâcher tout ça et craqua son cou à cette pensée. S'il était aussi près de relâcher son intérieur alors qu'en temps normal ça ne lui arriverait en aucun cas, c'était parce qu'il était en vérité en colère contre lui-même et non pas réellement contre Nala. Après tout, c'était son manque de confiance en lui et surtout son passé, qui l'empêchait de croire que la jeune femme était innocente dans cette histoire. Ses sentiments parlaient à la place de sa raison et il ne le supportait pas, tout simplement. Soren n'était pas censé être une personne sentimentale, il se l'était promis. Une promesse faite à lui tout seul, au divorce de ses parents. Alors qu'est-ce qu'il faisait actuellement ? Qu'est-ce qu'il faisait, merde ? Il tenta de souffler un bon coup et de reprendre son calme. Il se devait de rester fidèle à lui-même, serein, et de continuer de douter de Nala, jusqu'au bout. Il ne faisait jamais d'erreurs, n'est-ce pas ? « Soren, tu peux me passer le vin blanc ? » Comment annihiler en l'espace de une seconde toutes ses précédentes paroles ? Une seule réponse, Nala Jacome. Il préféra ne rien dire, faisant comme s'il ne l'avait pas entendu l'appeler. Il valait mieux que le blonde agisse ainsi, oh oui, il valait mieux. « Soren ? » Il sentit son dos se contracter à l'entente de son prénom répété une seconde fois. Elle le faisait exprès, il ne voyait que cela. Ne s'apercevait-elle pas de son état, sérieusement ? N'avait-elle pas remarqué qu'il ne voulait adresser la parole à quiconque ce soir? Elle le poussait à bout, c'était obligatoire. Après tout, ces rumeurs étaient finalement bel et bien fondées. Il aurait voulu se sentir soulagé à cette pensée mais étrangement, c'était l'inverse. Il aimerait se mettre des claques pour arrêter d'hésiter.

Plutôt que d'exploser et de s'époumoner de rage devant la table entière -chose qui ne lui ressemblait absolument pas, le jeune fit appel à la zen attitude qui dormait profondément en lui pour déclarer : « Excusez-moi, je reviens. Je vais vider mes poches. » Rien d'autre qu'un prétexte pour se calmer les nerfs le plus loin possible de Nala. Soren se leva de sa chaise, déposa sa serviette et pressa le pas vers la salle de bain. ~ Quelques minutes après, le blond sortit de la pièce, remit son costume et ses cheveux en place, puis s'apprêta à regagner le dîner, quand il devina sa silhouette bien trop familière s'avancer dans le couloir et s'arrêter devant lui. Soren sentit l'impatience revenir au galop. Alors que Nala s'apprêtait à lui parler, il lui coupa la parole pour mettre les choses directement au clair : « Si tu pouvais te pousser s'il te plait, j'aimerai revenir à table. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi Nala. Enfin, je n'ai plus de temps à perdre avec toi, serait plus exacte. » Elle y goûtait, elle aussi, à son bouclier. A son bouclier fait d'arrogance, d’orgueil et de mépris. « Et puis s'il te plait, cesse de faire l'innocente avec moi. Ton affection me donne sincèrement envie de vomir. »



Survival of the richest, the city's ours until the fall. They're Monaco and Hamptons bound, but we don't feel like outsiders at all.
Revenir en haut Aller en bas

arpyie - membre
avatar
Nala Jacome
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 13/11/2015 et j'ai déjà échangé : 87 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : spf, babe. je change sans arrêt, il n'y a plus d'intérêt. et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : nala, mon petit bébé, mérite mon attention la plus totale. On me dit souvent que je ressemble à : jenna-louise coleman, le petit bout de femme le plus mignon du monde. D'ailleurs, mon avatar est de : wait. Dernièrement, j'ai fêté mes : vingt-trois ans, la fleur de l'âge. et concernant ma vie amoureuse, : farouchement célibataire, obnubilée par l'avortement de sa carrière dans le milieu du patinage artistique. Actuellement à l'université, j'étudie : l'anthropologie en majeur, histoire et institutions politiques en mineur. Pour gagner ma vie, : livreuse de sushis. avec un beau petit uniforme en prime. Je vis dans le quartier de : d


Message
Sujet: Re: ✣ a story of trust. (nala)
Mer 23 Déc - 1:17
SOREN AND NALA~ story of trust.


C'est étrange. De dépendre autant de l'affection d'une personne, en particulier lorsque celle-ci vous la refuse. Le regard fuyant, les gestes rustres, un air absent. Soren Holdway avait tout l'air du criminel s’octroyant son dernier repas avant d'envisager la chaise électrique. Il s'ennuyait profondément, il n'y avait pas d'autres mots. Nala aurait vraiment aimé pouvoir s'en foutre complètement. Se dire "bon, Soren n'a jamais agit de cette manière en ma présence, mais il faut une première à tout. Après tout, je sais très bien qu'il n'est pas connu pour être toujours optimiste ou plein d'entrain". Mais voilà, elle n'y arrivait pas, malgré ses tentatives et les apparences. Durant la conversation, discrètement, son regard de biche - plein d'incompréhension - se posait discrètement sur l'espace occupé, de manière nonchalante, par celui qu'elle considérait comme son coup de coeur. Sa froideur et son total désintérêt l'atteignait plus qu'elle ne voulait le montrer, plus qu'elle ne le voulait tout court. Elle aurait pu en faire abstraction, mais son sens de l'observation n'avait pas manqué de remarquer qu'elle n'était pas la seule à avoir constater ce brusque changement de comportement. Le malaise autour de la table se faisait sentir. De plus en plus lourd. Tout comme le coeur de la jeune Jacome, qui commençait à percevoir cette attitude exécrable comme étant une véritable attaque personnelle. Balayant ces incertitudes, elle demanda innocemment la bouteille à son - jusqu'alors - complice. Mais tout ce à quoi elle eut droit fut un silence des plus retentissants. Pire encore, un dédain des plus ostentatoire lorsqu'elle osa renouveler sa demande. Il semblait d'autant plus tendu au son de sa voix. D'accord. Donc, c'était elle le problème. Nala, dans un élan d'espoir, chercha son regard. Pour se rassurer, pour comprendre. Mais une fois encore, Soren préféra choisir une autre alternative. Plus hautaine. « Excusez-moi, je reviens. Je vais vider mes poches. » ébranlée, complètement. Les bras ballants, Nala ne quitta pas le jeune homme des yeux, lui lançant un regard totalement perdu, alors qu'il s'éloignait petit à petit vers le couloir. Rejetée, vexée, affectée, attristée, et pas mal de mots en "ée". Les regards autour de la table se posèrent instinctivement sur elle. Essayant de balayer l'humiliation que Soren venait de lui infliger sans pitié, la petite française chercha tristement en ces regards une réponse à ses questions. Mais visiblement, ses amis avaient l'air aussi surpris qu'elle, et ne semblaient pas en mesure de lui apporter une raison plausible.
Que venait-il de se passer exactement ? Était ce une bague ? Dans quelle réalité parallèle Soren pouvait agir comme si elle n'existait pas ? Eux qui étaient si tendres, si complices, en temps normal. Inséparables à chaque soirée organisée par ce cercle d'amis. Tic et Tac. Une telle froideur de sa part ne pouvait qu'être remarquée. Après ce coup de massue, sortant petit à petit de son état comateux, Nala tenta d'écouter ses amis qui faisaient tout pour combler la gêne et l'absence du blondinet du mieux qu'ils pouvaient. Au lieu de cela, agacée par le comportement de Soren, elle se leva brusquement de table « excusez moi. » avant de s'engager impulsivement, à son tour, dans le couloir. Elle ne le laissera pas sortir de cette salle de bain tant qu'il ne lui expliquerait pas clairement ce qui se passait. Il ne tarda pas à pousser la porte, lui faisant face. Les cheveux blonds en bataille, l'air sévère. Inutile de tourner autour du pot. Elle avait visiblement fait quelque chose qui lui avait déplu, ce n'était pas possible autrement. Un quiproquos, une manière de dire les choses qui ne lui avait pas plu ? Pleine d'entrain et de bonnes intentions, mais servie avec une douceur que lui attribuait son mal-être : « Soren, j'... » j'ai fait quelque chose de mal ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? mais il ne lui laissa même pas l'occasion. « Si tu pouvais te pousser s'il te plait, j'aimerai revenir à table. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi Nala. Enfin, je n'ai plus de temps à perdre avec toi, serait plus exacte. » la violence de ses propos eurent l'effet d'une douche glacée. Très désagréable. « .... Pardon ? » c'est tout ce qu'elle avait réussi à répondre. Jamais il ne lui avait parlé de cette manière. D'autant plus qu'il n'hésita pas à surenchérir, histoire de l'achever : « Et puis s'il te plait, cesse de faire l'innocente avec moi. Ton affection me donne sincèrement envie de vomir. » elle n'en revenait pas. Pour qui se prenait-il ? Il l'ignorait, la rabaissait, la provoquait, pour finalement lui parler comme un chien ? Cette fois-ci, la surprise laissa place à un sentiment de rancune. La colère de la demoiselle montait en elle, tandis que son front se plissa et son regard noisette s’assombrit sans vergogne. « Mais c'est quoi ton PUTAIN de problème ?! » venait-elle de déclarer distinctement, avec violence, ses yeux plantés dans les siens, avançant d'un pas vers lui. « Innocente de quoi ? Qu'est ce qui te prend ? » elle ne comprenait même plus ses attaques. S'il voulait se disputer avec elle, il avait largement les moyens de la provoquer. Il connaissait assez de choses sur elle pour ça, puisqu'elle lui avait stupidement fait assez confiance jusque-là pour lui parler à coeur ouvert. Pourquoi en venait-il à lui lancer des répliques de films, des phrases clichés, qui n'avaient ni queue ni tête ? Totalement agacée par cette attitude, et incroyablement déçue par ce manque de respect auquel elle n'était vraiment pas habituée, Nala finit par s'énerver pour de bon, au pas de la porte d'une salle de bain qui n'était pas la sienne. Et face à un garçon qu'elle appréciait tant et qu'elle ne reconnaissait pas. Elle était piquée au vif, blessée, et son ton ne s'en fit que plus agressif. « qu'est ce que je dois comprendre, que tu es dans un de tes mauvais jours et que ça te permet de me parler comme tu veux, c'est ça ? Que les choses soient claires : je ne suis pas une de tes groupies, Soren, tu ne peux pas disposer de mon "affection" comme ça te chante ! Alors je te préviens : si c'est une des tes lubies lunatiques, va falloir tout de suite arrêter, parce qu'avec moi, ça ne marche pas comme ça ! »


what you don't know can't hurt you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
my notebook

Message
Sujet: Re: ✣ a story of trust. (nala)
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
NEIGHBOURHOOD STRIFES. :: Hamilton :: Hamilton East :: Habitations Hamilton East-
Sauter vers: