AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Merci de privilégier les kentavroi, chimaires, satyroi et arpyies.
Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys

Le forum est fermé...
merci à tous d'avoir fait partie de l'aventure

Partagez | 
 

 Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys

~ LES JOIES DE LA COLOCATION SUR NEIGHBOURDHOOD STRIFES. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

kentavroi - membre
avatar
Lukas Crowley
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : indisponible (5/3)
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 20/11/2015 et j'ai déjà échangé : 153 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Larme d'Etoile On me dit souvent que je ressemble à : Taylor Lautner D'ailleurs, mon avatar est de : DSR Dernièrement, j'ai fêté mes : 20 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis libre comme l'air et indomptable, bien qu'une certaine rousse attire mon attention Actuellement à l'université, j'étudie : l'éducation physique et sportive (rugby, athlétisme et base-ball) Je vis dans le quartier de : Te Rapa

Message
Sujet: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Jeu 26 Nov - 18:59

Just have some peace
Les écouteurs dans les oreilles, Lukas courrait dans le parc pour rejoindre sa cousine Aëlys. Il avait pris un rythme de petites foulées, et s’amusait à piquer des pointes de sprint avant de ralentir. Une chose était sûre, avec tout le sport qu’il faisait chaque jour et constamment, ce n’était pas demain la veille qu’il aurait des problèmes cardiaques. En revanche, le jour où il commencerait à vieillir et qu’il ne pourrait plus physiquement tenir le rythme de ce qu’il voudrait faire mentalement, il serait le plus malheureux des hommes. Mais peut-être que ce serait enfin l’heure de se mettre à d’autres activités comme la pêche ou les échecs ? La pêche l’ennuierait bien trop, à moins qu’il ne fasse de la pêche sous-marine avec un harpon, comme le lui avait déjà montré son oncle. Quand aux échecs, il commençait à y réfléchir. Sa psychologue voulait vraiment qu’il fasse quelque chose qui l’oblige à être calme, à se canaliser, et à se concentrer sur autres chose que des stratégies ou des tactiques sportives. Le truc, c’est qu’il faudrait vraiment qu’il trouve où était le bouton STOP. Lukas se rappelait encore quand il en riait avec sa mère ou avec son oncle, en se disant qu’il était en fuite constante pour faire autant de kilomètres. Mais peut-être qu’il y avait une part de vrai derrière cette blague ? En tout cas, il ferait fureur comme spot publicitaire pour les piles électriques. Apercevant sa cousine sur un banc, Lukas afficha un sourire espiègle et s’arrêta un peu plus loin. Il enleva ses écouteurs et s’approcha à pas de loup par derrière. Une fois suffisamment près, il poussa un gros « Bouh ! » en posant brutalement ses mains sur le dossier, faisant un bruit de claquage. Mort de rire en voyant la frousse qu’avait eu Aëlys, il afficha cet air amusé et insolent qui lui était si caractéristique. Aujourd’hui il n’avait pas voulu manger à la cafétéria avec les autres. Vu que le temps était au beau fixe, autant en profité après l’hiver non ? Il avait donc convenu avec sa cousine de se retrouver ici, ce qui leur permettrait aussi de pouvoir un peu discuter en toute tranquillité. Bien que ce ne soit pas son genre, il avait tendance à profiter du côté protecteur que lui offrait Aëlys. Il retrouvait ainsi une partie de son insouciance qu’il n’avait connu qu’avec sa mère. « C’est gentil d’avoir accepté de te soustraire à tes obligations durant ce midi pour être avec moi. » Même si elle devait déjà le regretter vu la trouille qui lui avait foutu. Sautant ensuite par-dessus le banc, il se retrouva assis à côté d’elle en moins de deux secondes puis se débarrassa de son sac. « Alors, comment ça va ? Pas d'exclusion en cours ? » demanda-t-il en posant son regard sombre et bienveillant sur elle, bien qu'un brin taquin, et prenant tranquillement possession de l’espace.
AVENGEDINCHAINS


je reste l'insolent
Personne ne me dit ni ne m'ordonne, seul à bord je coordonne. Je marche à l'envers de toi, mais je garde dans le fond mon intuition. Je suis cette route elle est pour moi, elle est étroite mais c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Sam 5 Déc - 9:20
LUNCH BETWEEN AN ANGEL AND A MAD BOY
Lukas & Aëlys



Assise sur l’un des nombreux bancs que possèdent le parc de l’université, Aëlys attendait patiemment. Pas n’importe qui mais son cousin. Jouant sur son téléphone, elle ne faisait pas attention à ce qui pouvait bien se passer autour d’elle. Etrangement, la blondinette se sentait parmi les étudiants de l’université. Bien trop souvent elle regrettait de ne pas avoir vécu cela elle aussi. C’est probablement la raison pour laquelle elle se rattrape aujourd’hui. Mais elle n’avait pas eu le choix. Sa décision de partir de chez elle, d’abandonner sa jeunesse et son avenir pour obtenir son indépendance, pour pouvoir mettre le plus de distance possible entre elle et son père. Elle n’avait pas perdu que cela la demoiselle, mais aussi l’une de ces petites sœurs. Elle tente encore de se faire pardonner auprès d’Anaëlle et espère de tout son cœur qu’un jour elle y parviendra. En attendant, elle joue son rôle de grande sœur avec Lukas. D’ailleurs en parlant du loup…

Bien trop absorbé par son jeu, Aëlys n’avait pas sentit la présence qui se rapprochait d’elle jusqu’à sentir des mains se poser derrière elle, jusqu’à entendre le ‘bouh’ qui la fit sursauter et manquer de lâcher son portable. Tentant de reprendre sa respiration, de calmer les battements de son cœur, elle tourne la tête vers son petit cousin qui a l’air bien fière de lui.

_ Non mais tu cherches à me tuer ou quoi ! Heureusement que je suis encore trop jeune pour avoir le cœur fragile. Sinon tu aurais eu ma mort sur ta conscience !

Malgré tout elle ne put s’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres, en voyant l’air espiègle sur le visage de Lukas. Quel petite terreur celui là ! Ses obligations ? Elle était bien contente de pouvoir sortir de son bureau et de profiter de cette magnifique journée !

_ Merci à toi de m’avoir proposé ça ! Si j’étais resté encore un peu enfermé, j’aurais probablement étripé la première personne qui aurait passé la porte. Surtout si c’était pour me demander encore quelque chose.

Son travail, elle l’adorait, mais Aëlys devait avouer que parfois elle en avait marre. Surtout en cette période de fin d’année, il y avait tellement de choses à préparer, tellement de chose et de personne à gérer, qu’elle rentrait bien souvent lessivé chez elle. Enfin après avoir fait un petit tour en ville bien évidement. Elle regarda Lukas sauter allégrement par-dessus le banc avant de s’installer à ces côtés. Ça semblait si facile pour lui… Parfois la demoiselle avait même du mal à se baisser pour lacer ces chaussures… Il faudrait qu’un jour elle pense à se mettre au sport.

_ Etrangement, pas encore. Mais la journée n’est pas encore terminé mon chère ! En tout cas, je vais bien. J’espère que toi aussi. Inutile de te demander si tu mange correctement.

Il n’y avait qu’à lui jeter un coup d’œil pour savoir qu’il se portait plutôt bien. Mais ne sait-on jamais.

 

Revenir en haut Aller en bas

kentavroi - membre
avatar
Lukas Crowley
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : indisponible (5/3)
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 20/11/2015 et j'ai déjà échangé : 153 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Larme d'Etoile On me dit souvent que je ressemble à : Taylor Lautner D'ailleurs, mon avatar est de : DSR Dernièrement, j'ai fêté mes : 20 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis libre comme l'air et indomptable, bien qu'une certaine rousse attire mon attention Actuellement à l'université, j'étudie : l'éducation physique et sportive (rugby, athlétisme et base-ball) Je vis dans le quartier de : Te Rapa

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Mer 16 Déc - 19:00


Just have some peace
Fier de ses bêtises, Lukas éclata de rire en voyant la réaction de sa cousine. Il était même étonné qu’elle n’ait pas fait voler son portable à dix mètres, vu le saut qu’elle avait fait sur le banc. Toujours hilare, il resta un instant là où il se tenait à observer Aëlys, avant que ses rires ne laissent place à son air de sale gosse qui prépare un sale coup en douce. « Non mais tu cherches à me tuer ou quoi ! Heureusement que je suis encore trop jeune pour avoir le cœur fragile. Sinon tu aurais eu ma mort sur ta conscience ! » C’est vrai que ce n’était clairement pas le genre de truc à faire à quelqu’un de cardiaque. Pour autant, il se demandait vraiment si un jour, quelqu’un était mort à cause d’une farce aussi tordue ? En tout cas, sa cousine avait survécu et c’était tant mieux, parce qu’elle était un des rares piliers de sa vie. Peut-être même la seule avec son oncle resté à Hawaïï. Sa relation avec ses deux autres cousines étaient bonnes aussi, mais il n’avait pas ce même genre de lien. Aëlys, c’était comme une grande-sœur, et parfois même comme une maman de substitution. Autant dire que la pauvre n’avait pas fini de frôler les attaques avec lui dans les parages. En compensation, ils avaient un lien unique et privilégié, et tout comme le sportif s’était montré un gardien jaloux avec sa mère, il se montrait extrêmement protecteur avec sa cousine. « Tsss, tout de suite les grands mots. Comme si tu ne t’y étais pas habituée depuis le temps, et que tu n’aimais pas ça. » sourit-il, espiègle. « Et puis, j’aime t’aider à sortir du quotidien en te faisant connaître les joies de l’adrénaline. » s’esclaffa-t-il, sans aucune crainte de possibles représailles.

Un peu plus calme, il la remercia ensuite d’avoir accepté de venir manger avec lui en extérieur, alors qu’elle avait peut-être d’autres obligations ailleurs. « Merci à toi de m’avoir proposé ça ! Si j’étais resté encore un peu enfermé, j’aurais probablement étripé la première personne qui aurait passé la porte. Surtout si c’était pour me demander encore quelque chose. » Nouveau sourire en coin de la part de l’étudiant. « Ouf, je l’ai échappé belle alors. D’un autre côté, ça aurait pu être drôle d’assister à pareil spectacle. En tout cas, le plaisir est pour moi. » fit-il avec un ton plus doux à sa dernière phrase. Il s’installa ensuite sur le banc d’un simple bond, et lui demanda quelles étaient les dernières nouvelles. « Étrangement, pas encore. Mais la journée n’est pas encore terminé mon cher ! En tout cas, je vais bien. J’espère que toi aussi. Inutile de te demander si tu manges correctement. » Lukas glissa un œil curieux vers elle. Ce genre de remarque le mettait toujours en alerte, même s’il savait que c’était idiot, surtout venant d’elle. Mais il craignait toujours qu’on lui fasse des réflexions vis-à-vis de sa relation complexe et conflictuelle avec son père. Or, comme son père était aussi l’oncle d’Aëlys, il se demandait si ce dernier l’avait appelé pour lui faire part de quoi que ce soit. Mais un coup d’œil lui permit de se rendre compte que non. [color=teal]« Je compte sur toi pour que la prochaine personne exclus ne soit pas moi. »[color] sourit-il, sous-entendant qu’il ne comptait pas être plus sage qu’à l’accoutumer, et qu’il comptait sur elle pour échapper à d’éventuelles sanctions. A quoi ça servirait d’avoir des relations sinon ? « Moi ça va. Toujours la même rengaine. » mentit-il à demi, de la manière la plus naturelle qui soit. Il était un bon menteur, et se débrouillait plutôt bien aussi en manipulation. Car s’il est vrai que sa vie avait un côté routinier, il n’en demeurait pas qu’il était un étudiant comme les autres, et qu’il faisait quelques bêtises, notamment dans les fêtes étudiantes, qui changeaient justement de l’ordinaire. Mais Aëlys n’avait aucun besoin d’être au courant de ça. Ce n’était que des banalités comme on en connaissait tous. « Et pas le choix de prendre soin de ma santé, toute ma vie en dépend. » déclara-t-il simplement. « Bon, tu manges quoi aujourd’hui ? Moi je me suis fait une salade avec du chou chinois à la sauce aigre, et de la salade de riz. » Excellent cuisinier, Lukas aimait bien parler cuisine de temps à autre, et il était toujours partant pour partager ses plats, du moment que celui de l’autre ne l’emmenait pas aux portes de la mort.
AVENGEDINCHAINS


je reste l'insolent
Personne ne me dit ni ne m'ordonne, seul à bord je coordonne. Je marche à l'envers de toi, mais je garde dans le fond mon intuition. Je suis cette route elle est pour moi, elle est étroite mais c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Mer 23 Déc - 12:32
LUNCH BETWEEN AN ANGEL AND A MAD BOY
Lukas & Aëlys



Aëlys ne pouvait pas faire la tête à son cousin alors qu’il se mettait à rire de cette façon.  Elle l’adorait trop de toute façon pour pouvoir lui en vouloir bien longtemps, même s’il n’attendait rien pour qu’elle trouve une façon de se venger. Il ne s’y attendrait pas, et cela la ferait rire, elle. La blondinette se disait même qu’elle serait capable d’user de son pouvoir au sein de l’université pour y remédier…. Mais elle avait tout le temps d’y penser plus tard, une fois qu’elle aurait terminé sa pause déjeunée avec Lukas. Pour le moment, elle avait d’autre chose à penser, et tenter surtout de calmer son pauvre cœur qui battait la chamade. Un sourire s’étire sur son visage alors qu’elle trouve une façon de répliquer sans que cela ne soit un gros mensonge et que ça ne se voit comme le nez au milieu de la figure. Oui elle adorait cela, et c’est vrai que depuis le temps que le petit Hawaïen avait débarqué dans sa vie, elle avait eu son lot de surprise, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

_ Je ne dirais pas que j’aime que l’on me fasse peur de cette façon… Même habituée à tes pitreries, je crois que je ne m’y ferais jamais.

Elle secoue la tête devant son sourire, arme secrète qu’il possède et dont il use un peu trop par moment.

_Ouais, ouais on va dire ça ! Mais si je fais une attaque un jour, tu l’auras sur la conscience et je reviendrais te hanter jusqu’à la fin de tes jours, je te préviens !

Ne pouvant pas rester plus longtemps sérieuse, Aëlys se met à rire, en réponse à son cousin, en attendant qu’il s’installe à côté d’elle. Comme elle le lui dit alors, elle le remercie de lui avoir proposé cela, n’en pouvant plus de son travail. Qu’elle adore la majeure partie du temps, mais qu’elle se met à détester lorsqu’arrive les vacances, et surtout les fins d’années. A croire que les professeurs et les étudiants choisissent tous ce moment là pour venir la voir et lui demander tout un tas de choses. Elle le regard en fronçant les sourcils.

_ Avoue tu veux que je finisse en prison ? De toute façon je ne tiens pas à avoir du sang partout sur moi, ça a du mal à partir au lavage après.

Sans parler du fait qu’elle n’avait pas le droit. Même si la blondinette aurait adoré torturer quelques personnes pour qu’ils comprennent ce que ça fait de la harceler à son bureau pour qu’elle fasse quelque chose pour eux. Heureusement pour elle, le Doyen était adorable, et mettait souvent la main à la pâte pour lui donner un coup de main, tout en veillant à ne pas la surcharger de travail non plus. Aëlys avait une chance en or d’avoir ce travail, elle le reconnaissait volontiers. Des exclusions de cours ? Il n’y en avait pas encore eu, mais la journée n’était pas terminée et il serait étonnant qu’elle se finisse sans que cela arrive. Le regardant attentivement, comme une mère veille sur son petit, elle sait qu’elle n’a pas à lui demander s’il se nourrit bien, et s’il se maintient en forme. Lukas est le genre de garçon, à qui il faudrait justement demander de se calmer un peu sur l’exercice physique.

_ Ah ça mon petit, ça ne dépend que de toi !

Il allait bien. Du moins c’est ce qu’il disait, et Aëlys n’allait pas insister, elle espérait qu’il savait que s’il avait besoin de parler de quoi que ce soit, elle serait là pour lui. Elle savait combien cela pouvait être difficile pour lui d’avoir débarqué dans une famille d’inconnus. Mais surtout elle s’y connaissait en relation conflictuelle avec son père. Alors qu’il lui posait une question, la demoiselle baissa le regard sur ce qu’elle avait apporté. Une salade elle aussi. Qu’elle avait acheté à l’épicerie à côté de chez elle avant d’aller au travail.

_ Moi ? Euh… un truc plein de petits trucs.  

Jetant un coup d’œil à la salade de son cousin, et la sienne, Aëlys se demanda si elle pourrait réussir à lui en piquer un peu sans qu’il ne s’en rende compte… Non, connaissant Lukas, ce n’était pas possible.

_ Faudrait vraiment que tu m’apprennes à cuisiner un jour !

Revenir en haut Aller en bas

kentavroi - membre
avatar
Lukas Crowley
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : indisponible (5/3)
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 20/11/2015 et j'ai déjà échangé : 153 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Larme d'Etoile On me dit souvent que je ressemble à : Taylor Lautner D'ailleurs, mon avatar est de : DSR Dernièrement, j'ai fêté mes : 20 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis libre comme l'air et indomptable, bien qu'une certaine rousse attire mon attention Actuellement à l'université, j'étudie : l'éducation physique et sportive (rugby, athlétisme et base-ball) Je vis dans le quartier de : Te Rapa

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Mer 30 Déc - 11:51

Just have some peace
La vérité, c’est que les personnes qui avaient la patience de supporter de Lukas méritaient d’aller au Paradis, si on croyait à ce genre de chose. Parce que l’athlète était un véritable petit démon, toujours prêt à exaspérer les autres, et le pire, c’est que ça l’amusait beaucoup. Avec les personnes qu’il aimait, c’était une façon de leur montrer qu’il les appréciait et peut-être aussi pour s’assurer qu’on ne l’oublierait jamais. Pour ceux qu’il n’aimait pas, c’était de la pure mesquinerie. Et pour les autres, il était simplement indifférent et ne s’en occupait pas, ou très peu. Malheureusement pour Aëlys, elle faisait partie des rares personnes chères à son cœur, et risquait peut-être de perdre le sien, comme elle le disait. « Je ne dirais pas que j’aime que l’on me fasse peur de cette façon… Même habituée à tes pitreries, je crois que je ne m’y ferais jamais. » Sourire en coin, Lukas la considérait avec malice tout en lui affirmant qu’il faisait ça par pure charité, histoire de mettre du piment dans sa petite vie tranquille. « Ouais, ouais on va dire ça ! Mais si je fais une attaque un jour, tu l’auras sur la conscience et je reviendrais te hanter jusqu’à la fin de tes jours, je te préviens ! » L’hawaïen pencha légèrement la tête sur le côté. Parler de mort lui rappelait toujours la perte de sa mère, même s’il parvenait maintenant à ne plus se rembrunir systématiquement, d’autant que c’était une expression très courante qu’il utilisait lui-même parfois. Gardant d’abord un air mystérieux, il finit par esquisser un sourire. « Crois-moi, une fois que tu seras un fantôme, tu seras trop heureuse de te débarrasser de moi pour avoir l’idée de venir m’enquiquiner. Et puis, ne me sous-estime pas. Je suis sûr que je serais capable de t’effrayer bien plus que toi en vision spectrale. » affirma-t-il, espiègle. Heureusement, Aëlys était une jeune femme adorable qui ne prendrait pas mal ses paroles. Et effectivement, elle abandonna son air sérieux pour se mettre à rire. Elle le remercie ensuite pour l’invitation, argumentant qu’en dépit du fait qu’elle adore son métier, il y a souvent des problèmes et des élèves qui viennent lui mettre des bâtons dans les roues. Lukas l’écoute avec attention et avec un air rieur, surtout quant elle lui avoue qu’en cette période les choses sont dures et qu’elle aurait fini par tuer un étudiant avant la fin de la journée. Un spectacle auquel l’hawaien aurait bien aimé assister, voire participer. « Avoue tu veux que je finisse en prison ? De toute façon je ne tiens pas à avoir du sang partout sur moi, ça a du mal à partir au lavage après. » Sa réflexion le fait s’esclaffer. Elle était aussi folle que lui sous certains aspects. Sans conteste, c’est ce qui leur permettait de si bien s’entendre. Il espérait quand même ne pas être le prochain sur sa liste si jamais il devait entrer dans son bureau. « C’est vrai. Pour ça qu’il existe beaucoup de manières de tuer sans recourir à des procédés qui fait gicler le sang. » poursuivit-il sur un ton banal et amusé à la fois, comme si la conversation était on ne peut plus normale. Quant à ce qu'elle aille en prison, il avait déjà un oncle qui y allait...

Finalement, elle lui demanda si tout allait bien, ce à quoi il répondit par l’affirmative. Étant donné qu’il était un sportif et qu’il comptait avoir une belle carrière dans cette voie-là, il se devait de prendre soin de lui. « Ah ça mon petit, ça ne dépend que de toi ! » Chose qu’il approuva d’un hochement de tête. Les dernières nouvelles ayant été prises, il s’intéressa ensuite à son déjeuner. Il était grand temps qu’ils se sustentent, car la pause midi ne durait pas non plus une éternité. Et puis, il était fier de ses dons culinaires et n’hésitait pas à les exposer lorsqu’il était en bonne compagnie. Lukas sortit sa salade préparée par ses soins, et s’enquit du repas de sa cousine. « Moi ? Euh… un truc plein de petits trucs. » Se retenant de rire devant sa tête et sa réponse, l’hawaïen tenta de se montrer compatissant, même si ce n’était pas vraiment son truc. « Je vois. Ça a l’air… mangeable. Même si perso, j’intenterai un procès pour tentative de meurtre par empoisonnement. » sourit-il. « Aller va, j’ai prévu le coup. Sers-toi au lieu de me regarder avec cet air de chien battu. » proposa-t-il en tendant son Tupperware. De toute façon, vu comme elle zyeutait sa salade, il préférait lui en donner plutôt qu’elle saute dessus et qu’elle la renverse. « Faudrait vraiment que tu m’apprennes à cuisiner un jour ! » Qui eut cru qu’un jour une femme lui demanderait à lui, sportif intenable, de lui donner des cours de cuisine ? Et surtout, qui croirait qu’il sait être patient et calme pour mitonner de bons petits plats. « No soucy, demande-moi quand tu veux et on s’organise ça. » Nul doute que ce serait un moment très amusant, puisque vu leur caractère respectif, ça se terminerait avec de la farine lancée sur l’autre, et par des batailles d’œufs.
AVENGEDINCHAINS


je reste l'insolent
Personne ne me dit ni ne m'ordonne, seul à bord je coordonne. Je marche à l'envers de toi, mais je garde dans le fond mon intuition. Je suis cette route elle est pour moi, elle est étroite mais c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
my notebook

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Dim 24 Jan - 18:32
LUNCH BETWEEN AN ANGEL AND A MAD BOY
Lukas & Aëlys



Heureusement que la belle aimait son cousin et que justement il était son cousin, parce que sinon elle aurait probablement cherché un moyen de se venger de ce qu’il venait de lui faire vivre. Bon certes, elle en avait l’habitude, et elle devait bien avouer qu’elle appréciait cela, le petit plus que cela apportait à leur relation, mais tout de même, il ne fallait pas qu’il le fasse trop souvent. Et la blondinette ne se gêna pas pour le lui faire savoir ! Elle en arriva même à lui dire qu’elle pourrait en mourir un jour ! Et dans ce cas là, elle ne se gênerait pas pour revenir le hanter et l’embêter de toutes les façons possibles et inimaginables. Laissant place à un grand éclat de rire, la blonde secoua la tête.

_ Crois moi ça me plaira de venir te faire de frayeur ! Au moins les dix premières années !

Laissant le sujet de côté, ils en virent à parler du travail de la demoiselle. Aëlys l’adorait, elle ne pouvait pas dire le contraire et surtout pas se permettre de râler alors qu’elle avait un bon travail en n’ayant fait aucune études. Ce n’était pas comme sa sœur qui aurait un travail émérite parce qu’elle c’était un cerveau. Mais le seul problème, c’était les étudiants. Et même parfois les enseignants, qui venaient la harceler pour des broutilles alors qu’elle avait clairement autre chose à faire. Elle était capable de toute gérer, ce n’était pas le problème, mais bien souvent, comme elle n’était qu’une « assistante » on avait tendance à la prendre de haut. Puis les étudiants, elle commençait à en avoir marre, quand ce n’était pas au travail, c’était à la maison qu’ils l’embêtaient. Pour plaisanter – ou pas – la demoiselle assura qu’elle pourrait bien tuer quelqu’un d’ici la fin de la journée, ce qui sembla bien plaire à son petit cousin.

_ Ah parce que tu t’y connais toi ? Alors vaut peut-être mieux que tu le fasses à ma place, histoire que tu serves à quelque chose !

Elle lui adressa un clin d’œil avant de s’intéresser un peu plus à lui et surtout savoir comment il allait. Aëlys ne pouvait pas s’empêcher de faire un peu la mère poule avec lui, et si ça l’embêtait c’était encore mieux ! Une fois qu’elle sut que tout aller bien pour Lukas, elle sortit son modeste déjeuner avant de lorgner sur celui de son cousin. Et dire que c’était lui qui se le préparait ! Ce qui rendait la salade qu’elle avait acheté sur le chemin en allant travailler, beaucoup moins appétissante.

_ Ecoute quand on n’a pas le temps, ou la flemme dans mon cas, on se contente de ce qu’on trouve a l’épicerie d’à côté. Mais le pire c’est que je crois que ce ne serait pas la pire salade que j’aurais mangé.

Ce qui était peu dire ! Bon a un moment, faudrait quand même qu’elle prenne le temps de se préparer un petit quelque chose, surtout qu’une salade ne demandait pas beaucoup de travail. Un sourire s’épanouit sur son visage alors que Lukas l’autorisait à piquer dans son plat. Elle leva sa fourchette, avant de s’interrompre. Tout de même, elle n’allait pas manger une part de son repas en entier, mais du coup, si elle y goutait, elle savait qu’elle ne voudrait plus manger sa salade après… C’était un cruel dilemme. Finalement, elle en prit une fourchette, et trouva ça délicieux. Puis elle lui demanda de lui apprendre à faire la cuisine un de ces jours.

_ Si ça ne tenait qu’à moi, je t’embaucherais comme cuisinier personnel.

Secouant sa pauvre salade, la blondinette l’attaqua tout de même. Puis entre deux bouchés, elle posa son regard sur son cousin et un sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’elle s’apprêtait à poser une question.

_ Bon alors, c’est quand que tu me présente une fille ? A moins que tu ais peur que je l’effraie ?
 

Revenir en haut Aller en bas

kentavroi - membre
avatar
Lukas Crowley
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : indisponible (5/3)
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 20/11/2015 et j'ai déjà échangé : 153 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Larme d'Etoile On me dit souvent que je ressemble à : Taylor Lautner D'ailleurs, mon avatar est de : DSR Dernièrement, j'ai fêté mes : 20 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis libre comme l'air et indomptable, bien qu'une certaine rousse attire mon attention Actuellement à l'université, j'étudie : l'éducation physique et sportive (rugby, athlétisme et base-ball) Je vis dans le quartier de : Te Rapa

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Sam 30 Jan - 12:13

Just have some peace
Déplorant son manque de compassion, Aëlys lui promit que s’il la tuait à force de lui faire peur comme ça l’amusait tant, elle viendrait sous sa forme spectrale pour se venger. Amusé par cette scène qu’il s’imaginait, il lui rappela qu’elle serait trop heureuse de pouvoir se débarrasser de lui, pour vouloir venir se venger. Et puis, fantôme ou pas, il ne se laisserait pas faire ! Il avait un fichu caractère, et ça n’était pas près de changer. « Crois-moi, ça me plaira de venir te faire des frayeurs ! Au moins les dix premières années ! » s’exclama-t-elle avec force tout en s’esclaffant. « Tant mieux ! Comme ça au moins on pourra se voir. Parce que j’ai peur qu’avec la célébrité, je n’ai plus beaucoup de temps pour le reste. Puis tu auras autorisation de me réveiller pour ne pas que je sois en retard à mes entrainements. » Bien qu’il le dise sur le ton de la plaisanterie, Lukas n’en pensait pas moins. Il avait ce côté sûr de lui et arrogant qui lui permettait d’être convaincu qu’il parviendrait à vivre son rêve. Avec toute l’énergie qu’il consacrait au sport et à ses matchs, ce serait vraiment incompréhensible qu’il n’y arrive pas. D’autant qu’en plus de ça, il était doué. Non, le seul obstacle ce serait lui-même et son sale caractère. Trop impulsif, il pourrait se faire renvoyer pour outrage, ou parce qu’il a envoyé un adversaire à l’hôpital. Le truc, c’est qu’il ne trouvait pas comment canaliser cette colère, et qu’il n’était pas sûr non plus de vouloir le faire. Après tout, c’est dans cette rage sourde qu’il trouvait justement ce dont il avait besoin pour se démarquer des autres et devenir une légende. C’était un jeu dangereux, qui pourrait l’emmener au zénith de sa gloire comme l’envoyer aux enfers. Mais avait-il un autre moyen ?

Changeant de sujet de conversation, Lukas s’enquit de savoir comment se passait le travail de sa cousine. Cette dernière avouait aimer son travail, mais beaucoup les emmerdeurs qui venaient la perturber. Et en ce moment, elle était proche de commettre un meurtre. Le sujet intéressait grandement Lukas, qui lui donna quelques conseils. « Ah parce que tu t’y connais toi ? Alors vaut peut-être mieux que tu le fasses à ma place, histoire que tu serves à quelque chose ! » L’hawaïen afficha un air assassin. S’il si connaissait ? Eh bien… il avait son oncle qui faisait partie du plus important gang d’Hawaï, gang qui avait voulu le recruter. Mais sa mère s’y était opposée, pour qu’il ait une chance de faire quelque chose de sa vie, et qu’il ne meurt pas avant vingt ans. Pour autant, vivant dans les bas quartiers et ayant pour seule figure paternelle son oncle, Lukas connaissait pas mal de chose. Comment crocheter une serrure, comment voler une voiture, comment entrer dans un magasin sans se faire repérer, comment survivre en pleine nature, comment fonctionnait les flics, et comment se servir d’armes. Donc oui, si jamais Aëlys devait tuer quelqu’un, il faudrait mieux qu’elle le laisse faire. « Mmm… Eh bien si jamais je foire ma carrière de rugbyman, je me reconvertirais sûrement dans l’illégal. Donc à ce moment-là, oui, je te servirai d’homme de main. » sourit-il, de manière un peu inquiétante. Mais tout cela fut bientôt oublier grâce à ses talents de cuisinier.

C’est vrai qu’une salade, ce n’était pas le plus grand chef-d’œuvre d’une vie, mais Lukas savait apporter les épices et les herbes qui changeaient tout. Par contre, la salade industrielle de sa cousine semblait… en train de dépérir. Les couleurs étaient trop vives pour être naturelles, et la vinaigrette qui accompagnait les légumes avait cette odeur reconnaissable de produits chimiques. « Écoute, quand on n’a pas le temps, ou la flemme dans mon cas, on se contente de ce qu’on trouve à l’épicerie d’à côté. Mais le pire, c’est que je crois que ce ne serait pas la pire salade que j’aurais mangé. » Ne voulant pas que sa cousine s’intoxique, l’hawaïen eut pitié d’elle et lui proposa de piquer dans sa salade. « Donc en fait, vu que tu ne veux pas aller en prison, tu préfères te suicider pour ne pas retourner bosser. » fit-il remarqué, faussement pensif. Puis il lui affirma qu’il voulait bien lui donner quelques cours de cuisine. Elle survirait peut-être plus longtemps et, surtout, ça lui ferait une pause de pur bonheur entre deux enquiquineurs. « Si ça ne tenait qu’à moi, je t’embaucherais comme cuisinier personnel. » Lukas s’esclaffa. « Ça dépend, c’est payé combien ? » blagua-t-il. Certes, il pourrait lui cuisiner gratuitement, mais dans la vie, il n’y avait pas de petits profits. Cela dit, Aëlys était sa cousine adorée, celle qui se montrait maternelle avec lui bien que très taquine, et il ne lui demanderait jamais de le payer. Il pouvait être abject, mais quand même pas à ce point. Au contraire, il serait toujours là pour elle si elle avait besoin. Puis, tandis qu’il mangeait tranquillement sa salade, Aëlys lui posa une question qu’il ne vit pas arriva. « Bon alors, c’est quand que tu me présente une fille ? A moins que tu ais peur que je l’effraie ? » Cessant de mâcher, il la regarda en haussant un sourcil, puis finalement avala ce qu’il avait en bouche. « Pourquoi tu poses la question si tu connais déjà la réponse ? » répliqua-t-il avec un sourire en coin. « Je te retourne la question, quand est-ce que tu me présentes ton futur mari ? » Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Lukas n’essayait pas de détourner la question. Ça ne lui posait pas spécialement de problème de parler de ses histoires de cœur avec elle. Bon, c’était sûrement parce qu’il n’y avait rien à en dire. Le jour où il craquerait vraiment pour une fille, il se montrerait sûrement moins ouvert sur le sujet. Mais pour le moment, il se concentrait sur le sport. Les demoiselles apportaient bien trop de complications, et il préférait laisser faire le hasard plutôt que de partir en chasse. Cela dit, il y avait une super fête de prévue dans quinze jours, peut-être qu’il y croiserait une belle créature ? Il aimerait bien une rouquine. Ça lui changerait des brunes et des blondes.
AVENGEDINCHAINS


je reste l'insolent
Personne ne me dit ni ne m'ordonne, seul à bord je coordonne. Je marche à l'envers de toi, mais je garde dans le fond mon intuition. Je suis cette route elle est pour moi, elle est étroite mais c'est comme ça !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
my notebook

Message
Sujet: Re: Lunch between an angel and a mad boy # Aëlys
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
NEIGHBOURHOOD STRIFES. :: Waikato University :: Nettleton Field Garden :: 
University Park
-
Sauter vers: