AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Merci de privilégier les kentavroi, chimaires, satyroi et arpyies.
(jane) don't be so psychorigid, sweetheart

Le forum est fermé...
merci à tous d'avoir fait partie de l'aventure

Partagez | 
 

 (jane) don't be so psychorigid, sweetheart

~ LES JOIES DE LA COLOCATION SUR NEIGHBOURDHOOD STRIFES. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

citizen - let me in
avatar
Luke Davis
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 19/08/2015 et j'ai déjà échangé : 525 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : captain. (cécile) et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : Millie Steadworthy, et Juniper Keynes. On me dit souvent que je ressemble à : Chris Hemsworth. D'ailleurs, mon avatar est de : hepburns. Dernièrement, j'ai fêté mes : 32 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis célibataire, mais j'aurais juste à piocher dans mon bol à numéros pour me trouver quelqu'un. Pour gagner ma vie, : je soûle les Hamiltoniens au Luxury, oubliez-pas les pourboires. Je vis dans le quartier de : Claudelands, j'habite au-dessus de mon bar.


Message
Sujet: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Mar 17 Nov - 17:39
Il y avait des soirées, comme ça, pendant lesquelles le bar était extraordinairement calme. Pas d'étudiants qui hurlent à la mort jusqu'à ce qu'une pauvre victime aie fini son verre de vodka. Pas non plus de soirée karaoké, pendant lesquelles tout le monde se découvrait un faux-talent de chanteur, et se laisser aller sur I Love Rock'n'Roll, titubant et mâchant les paroles comme un vieux chewing-gum. Non, ce soir, c'était calme. Il y avait des clients, il y avait toujours des clients, mais ceux-là n'étaient que des trentenaires prenant une pause après le travail. Rien de surprenant.
Luke passa un coup de chiffon rapide sur le comptoir vernis, et releva les yeux en sentant une présence. Une jolie blonde venait de s'installer sur un tabouret haut. Une jolie blonde du nom de Jane, que Luke voyait assez souvent pour savoir comme l’accueillir. - Miss Jus de Pomme!, s'enthousiasma-t-il en souriant, qu'est-ce que je te sers aujourd'hui, la même chose ?
Il la taquinait. Il le faisait toujours. Parce que la première fois où la belle dame avait poussé la porte du bar, et avait posé son fessier de trentenaire coincée sur le cuir usé des tabourets, elle avait commandé un jus de pomme s'il vous plaît. Et Luke, Luke avait rit. Parce qu'honnêtement, il avait espéré qu'elle plaisante, et qu'il aimait bien les femmes avec de l'humour. Mais non, Jane, elle était sérieuse. Et il lui avait servi un jus de pomme bien frais, un sourire en coin et l’œil moqueur.
Il jeta un coup d’œil à sa montre et s'exclama : - Ah, il est encore trop tôt pour passer au jus d'orange?


+my hopeless opus+
Revenir en haut Aller en bas

citizen - this means war
avatar
Jane Godrick
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : aucune.
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 13/11/2015 et j'ai déjà échangé : 160 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Springfield On me dit souvent que je ressemble à : January Jones D'ailleurs, mon avatar est de : mistaken Dernièrement, j'ai fêté mes : 37 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis divorcée Pour gagner ma vie, : je suis guide au musée Je vis dans le quartier de : te rapa

Message
Sujet: Re: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Mer 18 Nov - 11:53
La journée avait été très longue au musée. Il n'y avait eu presqu'aucune visite, et je m'étais donc contentée de classer certaines fiches sur des objets précieux de l'époque médiévale. Je me décidais donc à aller m'accorder un petit verre au bar de la ville. Un bon petit Chardonnay, ça ne faisait de mal à personne, surtout qu'il était très rare que je m'octroie ce genre de plaisirs. En général, j'étais plus branchée jus de pomme. Je suis le genre de personnes qui aime garder le contrôle de ses moyens.
Une fois dans le bar, j'observais les différents clients attablés. Tous les petits couples qui se retrouvaient après leur journée de travail. Et moi ? J'étais seule comme à mon habitude. J'optais pour le comptoir et me hissai sur l'un des hauts tabourets. Bien sûr, derrière le comptoir, il y avait Luke. Je savais pertinemment qu'il n'allait pas louper une occasion pareille pour me taquiner, encore une fois. Il s'approcha de moi le sourire au lèvres, me demandant si je voulais un jus de pomme comme à mon habitude. Je lui rétorquais un sourire narquois. "C'est fou comme tu as l'air plus en forme que la dernière fois que je t'ai vu traverser mon jardin, à courir derrière les minettes de vingt ans."
C'était comme ça entre nous. On préférait se taquiner, et s'envoyer des vannes plutôt que d'avouer qu'on s'appréciait au fond. Nous étions véritablement des opposés : lui un insouciant de 32 ans, toujours persuadé d'en avoir 19, et moi, une femme de 37 ans, vivant comme si j'en avais 65. "Je voudrais un verre de Chardonnay, contrairement à ce que tu penses. Il m'est déjà arrivé de boire de l'alcool mon petit. Mais c'est vrai, pas autant que toi, moi j'essaye de toujours pouvoir me rappeler de mon nom."
Revenir en haut Aller en bas

citizen - let me in
avatar
Luke Davis
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 19/08/2015 et j'ai déjà échangé : 525 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : captain. (cécile) et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : Millie Steadworthy, et Juniper Keynes. On me dit souvent que je ressemble à : Chris Hemsworth. D'ailleurs, mon avatar est de : hepburns. Dernièrement, j'ai fêté mes : 32 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis célibataire, mais j'aurais juste à piocher dans mon bol à numéros pour me trouver quelqu'un. Pour gagner ma vie, : je soûle les Hamiltoniens au Luxury, oubliez-pas les pourboires. Je vis dans le quartier de : Claudelands, j'habite au-dessus de mon bar.


Message
Sujet: Re: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Sam 21 Nov - 16:28
Jane faisait toujours preuve d'une répartie impressionnante, pour une simple guide de musée qui passait ses journées entières à répéter les mêmes phrases et les mêmes anecdotes sur la Nouvelle-Zélande médiévale. Luke s'était toujours étonné qu'elle réponde à ses piques, au lieu de glousser et de rougir comme le faisait la plupart des femmes à qui il adressait un mot. Mais il ne pourrait jamais dire qu'il n'appréciait pas ce petit jeu. - Rectification, ma jolie, c'étaient les minettes de vingt ans qui me courraient après. Il lui lança un clin d’œil, tout sourire. Il jouait de ses charmes, comme il l'avait toujours fait, et le succès qu'il avait auprès des femmes ne s'était jamais atténué. Et pourtant, il restait une éternel célibataire.
Un verre de Chardonay. - Ah, je suis surpris de ne pas entendre le mot jus. Quoi que, le vin, c'est du jus de raisin… Il fit mine de réfléchir puis soupira : - Rattrapée par tes vieux démons malgré tout. Il haussa les épaules, l'envie de rire au bout des lèvres. Il se sentait toujours bien, lorsqu'il pouvait taquiner quelqu'un. Ce n'était jamais méchant, juste un peu d'humour dans un monde trop sérieux. Il se retourna pour poser le verre de vin sur le comptoir. - Touché. Effectivement, il avait beaucoup vécu de soirées dont il n'avait aucun souvenir. La plupart dataient de sa jeunesse, de ses années à l'université, mais aujourd'hui encore, malgré ses trente-deux ans, il lui arrivait d'incruster ses beaux yeux bleus dans les soirées universitaires, et profiter de l'alcool qui coulait à flot - comme s'il ne tenait pas un bar – et finissait la soirée en bégayant son nom, ajouté d'un ricanement enfantin. - Cela dit, la plupart du temps, j'oublie seulement le nom des filles qui m'ont demandé mon numéro.


+my hopeless opus+
Revenir en haut Aller en bas

citizen - this means war
avatar
Jane Godrick
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ : aucune.
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 13/11/2015 et j'ai déjà échangé : 160 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : Springfield On me dit souvent que je ressemble à : January Jones D'ailleurs, mon avatar est de : mistaken Dernièrement, j'ai fêté mes : 37 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis divorcée Pour gagner ma vie, : je suis guide au musée Je vis dans le quartier de : te rapa

Message
Sujet: Re: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Dim 22 Nov - 18:38
Luke avait toujours ce grand sourire, que je le soupçonnais d'utiliser pour séduire le moindre être vivant. Il était comme ça : un charmeur invétéré. Et, il fallait bien lui reconnaître que cela faisait son effet. Quand il me répondit que c'était les jeunes étudiantes qui lui couraient après, je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel. Sa façon de se croire irrésistible avait quelque chose de notoirement irritant. Cette attitude me faisait beaucoup penser à Karl dans sa jeunesse, avant qu'il devienne un sale con, en somme. "Je t'en supplie, arrête de croire que tu es toujours aussi beau qu'à tes vingt ans, et que personne ne peut te résister. On dirait un ado légèrement retardé." Je lui adressais mon plus beau sourire, pendant qu'il commençait à s'affairer derrière le bar pour me servir ma commande. Il avait ce don pour se moquer de moi toujours, mais je lui rendais bien la pareille.
A force d'être envahie par les étudiants, j'avais l'impression que la ville ne comptait plus une seule personne de mon âge. Cela avait le don de me déprimer. Qu'est-ce que ça pouvait me faire sentir vieille... Au moins, les hommes de la trentaine comme Luke, ils attiraient les jeunes. C'est vrai quoi, qui a 20 ans n'a pas voulu coucher avec quelqu'un de 10 ans de plus ? Mais pour nous les femmes, c'était différent. Nous ce qu'on recevait, c'était des regards qui sous-entendaient "arrête de te trémousser ma vieille, tu risques de te casser le col du fémur."
"Tu sais Luke, à ta place, moi aussi je profiterais de mes cheveux blonds et de mes grands yeux bleus pour me rappeler que ma vie n'est pas triste et lugubre à mourir." Mon regard se posa sur un bouquet de fleurs posé derrière le comptoir : de beaux hortensias blancs. Directement je détournais mon regard pour planter mes yeux dans ceux de Luke. "Ne me dis pas que tu as trouvé une femme, DE TON ÂGE, à qui offrir des fleurs. Parce que les hortensias c'est pas des fleurs d'étudiantes." Je fis mine de réfléchir longuement en posant mon index sur ma bouche. "Ou alors, c'est que tu as changé de bord, et que tu te mets à la décoration florale. Et là, pour le coup j'aurais vraiment envie de tout savoir sur ton petit ami. Il posa le verre de vin devant moi et je me mis à en siroter quelques gorgées.
Revenir en haut Aller en bas

citizen - let me in
avatar
Luke Davis
my notebook

Feuille de personnage
DISPONIBILITÉ :
INFOS PERSO :
RELATIONSHIP :
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis à Hamilton depuis le : 19/08/2015 et j'ai déjà échangé : 525 sms. Sur le web, on me connaît sous le pseudo de : captain. (cécile) et j'avoue, je suis schizophrène car je joue : Millie Steadworthy, et Juniper Keynes. On me dit souvent que je ressemble à : Chris Hemsworth. D'ailleurs, mon avatar est de : hepburns. Dernièrement, j'ai fêté mes : 32 ans et concernant ma vie amoureuse, : je suis célibataire, mais j'aurais juste à piocher dans mon bol à numéros pour me trouver quelqu'un. Pour gagner ma vie, : je soûle les Hamiltoniens au Luxury, oubliez-pas les pourboires. Je vis dans le quartier de : Claudelands, j'habite au-dessus de mon bar.


Message
Sujet: Re: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Lun 30 Nov - 19:12
Luke était toujours grillé à mille kilomètres. Toujours le même sourire charmeur, l'humour douteux et le regard joueur. Mais c'était lui, c'était Luke, il avait toujours été comme ça et s'il changeait un jour, ce serait un véritable miracle. Et Jane, elle ne le ratait jamais, quand il s'agissait de le lui balancer en pleine figure. Jamais rien de méchant, évidemment, Luke se demandait même si elle pouvait faire preuve d'agressivité parfois. Il imaginait mal la jolie blonde un peu coincée s'énerver et pourrir verbalement quelqu'un d'autre, seulement dans le but de le blesser. Non, c'était impensable. Alors lorsqu'elle le compara à un ado retardé, le sourire de Luke ne fit que s'agrandir. Bien, très bien, même. Il adorait ce petit jeu. - Tu m'as démasqué, c'est bon. En fait j'ai dix-neuf ans, mais je me suis réveillée un jour dans mon corps de trente-deux ans. Tu vois, comme dans le film 17 ans encore, mais inversé ? Il doutait qu'elle comprenne la référence, alors il ajouta : - Hm, je pense que t'es plutôt American Psycho, ce genre de film. Mais tu devrais essayer les comédies, parfois, c'est bien de rire, (il se pencha vers elle pour chuchoter d'une voix espiègle) ça déride.

S'ils avaient des points en commun, ceux-ci résidaient seulement en la couleur de leurs cheveux, de leurs yeux, et ce célibat qui leur collait aux basques depuis longtemps. Luke ne s'était pas casé, avec un grand C, depuis des années. Depuis quatorze ans, en fait. Depuis que Charlie l'avait laissé en plan dans ce diner. Il avait eu des aventures, évidemment, des petites-amies à l'université, mais jamais rien de très sérieux. Parce qu'il n'arrivait jamais à se sortir de la tête Charlie, à se demander où elle était et si elle avait gardé le bébé. Si elle avait refait sa vie, contrairement à lui. Il sourit, et répondit du tac-au-tac : - C'est pas juste mes yeux et mes cheveux, c'est aussi… (Il gonfla son biceps et haussa les sourcils deux fois) ça ! S'il devait jouer sur le tableau du trentenaire-adolescent retardé et totalement superficiel, Luke voulait le faire jusqu'au bout. Et si ça mettait Jane hors d'elle, alors c'était encore mieux.

Il se tourna pour regarder les fleurs. De magnifiques hortensias blancs, dont il n'avait aucune idée de la provenance. Sûrement Will qui s'était vu offrir un bouquet en compensation d'un retard de commande, ou alors, il avait simplement tapé dans l’œil d'une jolie jeune femme, parce que Will, il savait s'y prendre avec les femmes, bien plus que Luke, qui voulait pourtant faire croire le contraire. Il savait s'y prendre au point qu'il lui arrivait qu'on lui offre des fleurs, plutôt que d'attendre que lui les offre. Mais ça, Jane ne le savait pas, et elle avait fait sa petite interprétation, qui à vrai dire, était à mourir de rire. Luke, homosexuel ? Il était sans aucun doute l'homme le moins homophobe de la ville, mais s'imaginer avec un autre homme n'avait jamais été quelque chose de vraisemblable à ses yeux. Il s'appuya sur le bar, un faux-air rêveur collé au visage. - En fait, j'ai revendu le bar, et je vais me reconvertir en fleuriste. Tu vois, la sensibilité et la poésie des fleurs, ça m'a toujours touché.

Spoiler:
 


+my hopeless opus+
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
my notebook

Message
Sujet: Re: (jane) don't be so psychorigid, sweetheart
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
NEIGHBOURHOOD STRIFES. :: Hamilton :: Claudelands Boulevard :: The Luxury Bar-
Sauter vers: